Étiquette : Vis ma Vie

Pokerstars.fr a fermé mon compte!!

Ça faisait un petit moment que je ne m’étais pas fait une petite partie sur pokerstars.fr. Il faut dire que j’ai perdu un peu en motivation niveau poker depuis quelques temps, surtout à cause du temps que ça prend.  C’est passionnant le poker, aucun doute la dessus, mais c’est chronophage de ouf. Et puis, c’est comme tout le reste, moins on en fait, moins on a envie.  Bref, toujours est-il que je voulais me refaire une petite sessions sur PS… qui a tourné court puisque à peine lancé, je tombe sur :

Et ma réaction :

Surpris et persuadé qu’il s’agit d’une erreur, je décide d’écrire au support de pokerstars.fr. Note ua passage que leur support est toujours aussi efficace et rapide! Et voici la réponse que j’ai reçue :

Conformément à la législation française, votre Compte Stars ‘BR3AK1NGBAD’ a été fermé suite à une période d’inactivité de 365 jours.

Et ma réaction :

Pourtant, pas d’erreur, ça faisait bien plus de 365 jours que je n’avais pas joué en argent réel sur cette room. C’est juste hallucinant et ça m’a fait réaliser à quel point j’avais la tête dans le guidon!

Et ça m’a aussi fait réaliser à quel point pokerstars avait été assez nul sur ce coup, pour ne pas avoir fait une seule tentative de rattrapage… même pas une du niveau de PMU .

Bref, du coup, j’ai lâché l’affaire en me disant que ce serait l’occasion de rouvrir un compte tout neuf… et de me prendre encore la tête sur le pseudo que je vais bien pouvoir choisir ^_^.

 

La popularité fulgurante du Poker sur les réseaux sociaux

L’association d’un certain nombre de facteurs a créé la révolution parfaite pour le poker en ligne sur des réseaux sociaux comme Facebook. En effet, au cours des dernières années, plusieurs jeux de société de tous genres ont connu une ascendance inégalée sur le net, et cela est lié à un certain nombre de raisons. Tout d’abord, les individus ont plus que jamais la possibilité d’accéder à leurs comptes de réseaux sociaux aussi bien à partir de leurs ordinateurs qu’avec leurs appareils mobiles, et il y a un public plus important qu’auparavant qui fait recours à ces deux types de plateformes. Deuxièmement, les développeurs de logiciels ont compris que cette infrastructure sociale est une opportunité idéale pour permettre aux individus de jouer entre eux. La conséquence est qu’un nombre sans précédent d’individus profite des jeux sur ces plateformes, et le poker est ce qu’il y a de mieux.

Social-NetworksLe poker est un jeu qui existe en plusieurs variantes auquel les individus jouent depuis un bon moment, mais depuis qu’il est devenu si populaire entre 2003 ou 2004, il a connu un essor sans précédent. Il est facile de trouver le jeu à la télévision, et les grands événements ont connu une plus grande couverture médiatique. Cela a fait que beaucoup de personnes veulent apprendre à jouer et profiter de ces jeux avec leurs proches. Aussi, les réseaux sociaux facilitent cela sans que ces individus aient à télécharger ou à installer un logiciel spécifique. Tout a été intégré sur les réseaux sociaux et les applications, ce qui veut dire que l’accès est facile et permet aux joueurs de profiter immédiatement de l’action.
Il existe deux principaux formats sous lesquels les individus pourront jouer aux tables de ces réseaux sociaux. Le premier est le jeu d’argent qui permet aux joueurs de profiter des jeux à chaque fois que cela leur plait. Aussi, ce format facilite le jeu tout en donnant aux utilisateurs la possibilité de jouer à quelques parties à chaque fois qu’ils ont le temps plutôt que d’avoir à s’engager pour un moment déterminé. Il y a plusieurs enjeux disponibles même avec les jeux d’argent gratuit, et cela permet aux individus de constituer leurs budgets virtuels afin d’avoir l’opportunité de jouer contre des joueurs plus expérimentés sur des tables à enjeux plus élevés. Pour d’autres options de jeux dont vous pourrez rapidement profiter, consultez notre liste de casinos en ligne recommandés.

Le second format est le tournoi, et pour les jeux de société, c’est presque toujours un évènement à table unique qui rassemble entre quatre et dix joueurs venant de partout. Cela donne aux individus une chance de jouer pour de plus grands prix par rapport à ce qu’ils auraient normalement gagné dans un jeu d’argent. Cette version leur accorde également l’opportunité d’expérimenter l’environnement du tournoi qu’ils ont souvent vu à la télévision et sur internet. Cela donne également la possibilité aux joueurs de jouer dans un format déterminé avec un groupe d’amis et des membres de leur famille, ce qui est une utilisation parfaite du réseau social étant donné qu’il facilite la communication et insuffle une bouffée d’air frais à ces jeux. De plus, si vous gagnez, vous pourrez vous vanter partout où tout le monde pourra le voir.

L’autre raison qui fait la popularité du poker sur les plateformes de jeux sociaux est qu’un certain nombre de compagnies a commencé à se forger une base solide dans ce secteur particulier en anticipant sur le moment où les jeux d’argent réel seront autorisés et réglementés. L’idée ici est que si les jeux d’argent gratuits sont suffisamment promus, alors le nombre de joueurs augmentera, et cela deviendra un moyen rapide d’attirer beaucoup de joueurs vers les jeux d’argent réel si l’occasion se présente. L’objectif pour les compagnies est de se servir de leurs jeux gratuits pour se construire un portefeuille de joueurs avant même que les tables d’argent réel ne soient ouvertes, et c’est une excellente façon pour aider à augmenter les chances de succès aux jeux, car le fait d’avoir un lien fort entre les joueurs est un élément essentiel pour offrir un service de poker en ligne.
Bien que le Hold’em sans limites soit toujours le format le plus populaire, que ce soit pour les jeux d’argent que pour les tournois, d’autres variantes de poker attirent également un public nombreux. Par exemple, Open Face Chinese croît en popularité, et étant donné que c’est un jeu relativement nouveau, les réseaux sociaux constituent une excellente opportunité pour les joueurs qui veulent en apprendre davantage sur ce jeu afin d’acquérir une certaine expérience. Si vous voulez vous essayer à d’autres jeux tout aussi amusants, alors consultez http://www.casinoonlinefrancais.fr/avis-7kasino.html.

Dans l’ensemble, la fulgurante popularité du poker ne cessera de croitre jusqu’à créer un vrai boom dans l’industrie. Ce sera une excellente manière de pousser les gouvernements locaux et nationaux à procéder à une réglementation de ces jeux au lieu d’essayer de les interdire.

Bon cette fois, c’est la bonne ?

J’adore changer les thèmes de mes sites wordpress mais pas à ce point là. Pour julienpoker.com, j’ai enchaîné thème sur thème. Je pensais à chaque fois être tranquille pour un moment mais non. Un coup, je m’apercevais que je ne pouvais pas faire tout ce dont j’avais besoin avec, un autre qu’il était finalement pas super bien pensé pour le responsive ou encore qu’il était ultra vulnérable aux attaques. Parlant d’attaques d’ailleurs, ce pauvre site en subit des wagons depuis quelques temps. Je ne passe pas une semaine sans faire le ménage. Le dernier nettoyage date de ce matin (d’où le changement de thème entre autre), suite à un message de google me prévenant que mon site représentait un risque potentiel à cause d’un code malicieux. Enculé!! Pardon, ça m’a échappé mais j’avoue que si je tenais les résidus de capotes qui passent leur temps à hack les sites pour distiller leur merde sur internet, je pense que j’aurais du mal à garder mon calme. Bref.

Le fait est que je suis au taquet avec ce genre de truc et que je surveille de près.

Ce fût donc l’occasion de changer de thème. J’ai trouvé ce dernier sur wordpress.org. C’est un classique qu’on peut voir un peu partout mais personnalisable en profondeur et facilement. Le header est un bout d’une photo que j’ai prise à Las Vegas en 2005. Cool Story.

Et sinon, niveau poker, j’en suis où moi ?

Nulle part. Néant. Vide intersidérale. Ce n’est pas compliqué, je ne joue plus. Manque de motivation. Trop souvent broke à tenter de prendre des tickets pour des beaux tournois. Pas le temps de passer 6 heures à jouer pour prendre 4€ et une ambiance générale tellement déprimante que ça donne envie de se pendre (ou de faire autre chose).

Ce n’est pas compliqué ma seule activité niveau poker ces dernières semaines (voire mois), s’est limitée à la vision quelques minutes par jours du streaming de la maison du bluff. Ça vous laisse imaginer dans quel état je suis… Pourtant, j’ai encore une grosse envie de jouer. Énorme même. Mais je souhaiterais en priorité jouer en live et/ou des gros tournois online.

Etant donné que j’ai abandonné l’idée de pouvoir décrocher un quelconque ticket via les satellites online, j’ai décidé un changement de stratégie. Dorénavant, je mettrai des tunes de côté, celle gagnée à la sueur de mon front avec un vrai travail, et je me ferai des petits kiffs quand ce sera possible en direct buy-in ou en buy-in de super sat (donc des satellites déjà bien cher). Je suis over-soulé de passer par 12 sub-qualifers de merde.

Le prochaine objectif sera donc

fpsLe FPS online les 18,19 mai. Ça s’annonce assez génial. Le tournoi est au même prix que pour les tournois live des france poker series, c’est à dire 1100€ (mais moins de fees!). C’est un montant énorme pour du online. D’ailleurs, à part un tournoi dingo à 2500€ il y a quelques temps, c’est le buy-in le plus cher du .fr. La garantie est seulement de 300000€ (comme en live). Elle sera très probablement dépassée. Personnellement, je parie sur un tournoi à 600k€ ou 700k€ de garantien d’autant plus que les étranger vont affluer comme des mouches sur du miel (ou de la merde hein). On verra bien. Ou pas. Mais si je devais jouer un seul tournoi dans les 6 prochains mois, je voudrais que ce soit celui-ci.

Rendez vous sur le FPS 🙂

TELECHARGER POKERSTARS.FR A CETTE ADRESSE

PLO PLO PLO PLO, PLO PLO PLO PLOOOO

Malgré le titre et l’heure tardive, je n’ai pas un gramme d’alcool dans le sang et quelque part, je me demande si ce n’est pas plus grave. Mais que voulez-vous, je suis en train de geeker devant mon PC comme un nolife alors il fallait bien que je fasse quelque chose d’un peu utile.

Car, comme vous l’aurez noté subtilement grâce à la finesse de mon titre, je vais vous parler pot limit omaha. C’est bien simple, depuis quelques temps, je prends goût au cash game grâce à cette variante. C’est dire ! Impossible de s’ennuyer. On peut déglinguer sa bankroll le temps d’un clignement d’yeux. Pas de doute, cette variante est faite pour moi.

Et ça tombe bien car demain débutent les omaha series sur pokerstars.fr. Je suis chaud bouillant pour faire un maximum de tournois. Attendez ! On me souffle dans l’oreillette que ces tournois ne sont pas gratuits et qu’il faut une belle petite bankroll pour les jouer. Or, j’ai 2 problèmes:

  1. Ma bankroll me permettrait de jouer large en NL0.01
  2. Les mecs qui seraient susceptibles de me stacker sont enfermés à saint-anne.

Comme d’habitude je pars de loin quoi. M’en fout. Demain je vais me faire saigner les yeux sur pokerstars.fr.

business-baby-4-elite-daily1

note : ne cherchez pas de rapport entre le contenu de ce billet et l’illustration ci dessus. C’est juste que c’est le meme me plus marrant que j’aie vu depuis bien longtemps sur internet (voir un bestof du business baby ICI.

Parfois, j’ai simplement envie de n’avoir jamais connu ce putain de jeu.

For d’une bankroll modestement revigorée, je me suis mis en tête de faire quelques sit n go sur pokerstars pour 1/ tenter de gagner un ticket pour le brésil et 2/ continuer de monter la bankroll tranquillement grâce à des sitngo 5/10€ et un peu de cash game NL10 (zoom essentiellement).

Ça, c’était le plan. La théorie.

216agence20tout20risque

En pratique, cela ne s’est pas tout à fait passé comme prévu. Je pense que j’ai parfaitement mixé des moves foireux avec une déchatte astronomique. Le parfait cocktail de loser. Exemple ? Hmmm quand je « hero » call avec KK un boulet qui shove avec sa pocket 2 sur un board TAT6 pour trouver un joli petit 2 river. Ou encore quand un gars bet 2.6€ UTG sur blind 0.1/0.2€, que je le 3bet avec AK pour trouver un flop 55A et m’empaler sur 54 suited… des exemples comme ça, j’en ai des wagons. Ils s’ajoutent à tous les soin flips perdu et autres rencontres inévitables genre KK vs AA.

Résultat, en même temps que j’accumule des point s de fidélités, je perds des €. Et même si le programme VIP de pokerstars est très bon, il ne suffira pas à compenser l’hémorragie à ce rythme.

Donc.

  • Soit je clôture mon compte une bonne fois pour toute. J’y songe très sérieusement.
  • Soit je me dis que ça va passer et je joue ultra bankroll management genre 1 pour 100 voire 200.

Mais je me connais. Je n’aurai pas le courage pour la première (quoique changer de pseudo et reprendre un bonus nouveau joueur est alléchant) et je n’aurai pas la patience pour la 2ème (jouer en NL2, c’est juste impossible pour moi). Du coup, une option 3 se profile… le broke.

To be continued…

 

France Poker Series ou FCOOP… Ou rien

Qu’est ce que je peux saigner en ce moment c’est dingue. Pourtant, ce n’est pas comme si je ne savais pas où je mettais les pieds. Mais je dois être un grand optimiste en fait. Car je sais que la chasse au ticket FCOOP et FPS est une pente dangereusement savonnée pour la bankroll (la preuve dans mon dernier billet). Cette année n’aura pas échappé à la règle (rappel de la règle: tous les ans je broke sur la chasse au ticket FCOOP). J’ai spew des euros à la pelle en espérant prendre les précieux tickets.

En ce qui concerne les FPS , j’ai tout essayé : 75€ turbo, 50€ deepstack double chance, 50€ hyper turbo deep, 10€ rebuy … à chaque fois en prenant avant le ticket du ticket car je n’ai évidemment pas la roll pour lâcher des dizaine d’euros comme ça. Jouer au poker dans ces conditions relève plus du sacerdoce que du plaisir. Le pire du pire, c’est que j’ai évidemment bust en étant devant la plus part du temps. Sinon ce n’est pas drôle. Pour être honnête, j’ai aussi infligé mon lot de bad beat. Mais jamais au bon moment. Moi quand je chatte, c’est sur un petit coup de merde qui sert à rien. Par contre les bon gros coups juteux qui peuvent me coûter mon tournoi, ceux là, vous êtes sûr que je vais les foirer.

Pour les FCOOP, j’ai joué moins de satellite. Mais j’ai quand même fait une petite bulle d’un ticket à 100€ sur un 70/30. Pour le kiff.

Mais je suis un dingue maso dégén conquérant moi. J’ai la foi. Je continue d’espérer. Je me battrai jusqu’au dernier souffle de ma bankroll. Ces putain de FPS je veux en être. Ce putain de main event des FCOOP, je veux en être  (je n’ai pas encore tenté de qualif pour celui là, je crains le pire!).

Et si je prends rien? Et bien je me vengerai quand même car j’aurai le plaisir de participer au tournoi des médias dimanche 18 au cercle cadet. Et toc!

Vis ma vie de broke

Après des années à jouer online, une seule conclusion s’impose : je suis perdant. Finalement que ce soit à cause de mon jeu, de la poisse ou de la variance ou de la position de Mars en maison lune argentée 5ème décan, cela n’a pas trop d’importance, le résultat est là. Parlons résultat d’ailleurs. Vous savez, normalement, au poker, on dit qu’il ne faut pas être « result oriented » (oui parce que dans le milieu du poker, on aime bien parler avec des mots anglais). Moi je dis « bullshit » (pour rester dans la langue de Shakespeare bien qu’il n’ait probablement jamais utilisé ce mot).  Quand on est un joueur lambda, qu’on ne passe pas 8 heures par jour à jouer au poker, on est forcément result oriented. On joue pour prendre du plaisir. Et au poker, le plaisir pris est directement proportionnel à la somme d’argent gagnée. Je n’ai jamais vu un joueur (pro ou amateur) éructer de joie après un move parfait qui lui aura fait perdre sa cave ou sortir du tournoi. Jamais. Dans ce cas là, on a toujours le droit à un commentaire du type « j’ai bien joué, je suis content de mon move, après c’est les cartes, sur le long terme c’est Ev+ blablabla ».
En revanche, quand un type vient de gagner un EPT après une succession de coups de chatte (parce qu’un vainqueur de tournoi a forcément chatté), le joueur ressent curieusement un intense moment de bonheur. Oublié, les 20/80 gagnés, oublié les notions de Ev+/ Ev-. Tout ce qu’il voit, c’est la grosse thunasse qu’il va empocher et le titre qui va avec (mais très loin derrière).

Petites notes au passage pour les joueurs qui veulent nous faire croire qu’ils jouent pour le titre. Nulle doute que c’est important et gratifiant. Mais supprimez les billets qui vont avec et vous aurez tout de suite beaucoup moins de monde. Bref.

Revenons à cette merveilleuse notion de variance et à ma pomme puisque je suis aussi là pour parler un peu de moi. Je suis ce qu’on appelle un joueur occasionnel. Je n’ai pas envie de passer 8 heures à jouer sur un tournoi à 5€ pour espérer en gagner 200 quand la majorité du temps, je ne gagnerai rien ou tout juste de quoi acheter un ticket euromillion.
Le poker qui me fait vibrer, c’est celui qui offre des beaux prizepools (et idéalement en live). Je n’ai pas beaucoup de temps (ni d’argent) à consacrer à jouer, aussi, je dois choisir judicieusement. Malheureusement, ces derniers temps – et quand je dis « temps » – je pourrais dire mois – je ne chatte pas. Je ne dis pas que j’ai la poisse. Non. Je dis que je ne chatte pas. Fatigué de bust à la bulle avec KK vs AK après avoir perdu AA vs 88 comme cela m’est arrivé ce week-end lors d’un satellite pour le main event de winamax, je perds le mojo. Du coup, je joue forcément moins bien aussi. C’est un putain de cercle vicieux. Et quand on est dans le vicieux, c’est dur de passer dans le vertueux. C’est vrai dans bien des domaines. Le poker ne fait pas exception.

Alors la variance la dedans, quelle place a-t-elle? 

C’est simple: aucune. Je ne joue pas assez pour qu’elle est une place cette salope. Ce n’est pas avec 4/5 satellites et 2/3 tournois que je vais pouvoir équilibrer les probabilités. Surtout en période de déchattage complet.

Alors que faire? 

La première solution qui je pense est de loin la plus EV+, c’est d’arrêter de jouer. Radical et efficace. C’est une solution que j’envisage de plus en plus sérieusement. Mais j’aime ce jeu. Du coup, c’est dommage quand même.

La deuxième solution consiste à faire le dos rond. Attendre que l’orage passe. C’est ce que font les joueurs généralement. On réduit le volume de jeu, on joue sur des limites plus petites. L’objectif étant de retrouver la win et donc le plaisir. C’est une bonne solution. Mais il y a un problème: je l’ai déjà testée plus d’une fois. Et le résultat est toujours le même. Je remonte un peu de bankroll, je rejoue des petits sat pour tenter des beaux tournois ou des qualif live, je déchatte et je broke.

Alors quelle solution vais-je choisir? Vous le serez, en suivant mes prochains billets sur julienpoker (ou en me suivant ICI).

GL.

luck-luck-shark-fishing-sunny-demotivational-posters-1292803399

 

Un peu de « whine » et beaucoup d’espoir!

J’aimerais tellement écrire autre chose mais il y a rien à faire, mes dernières mains ne sont que du concentré de bullshit. A croire que je suis né pour whine. Pourtant j’y mets de la bonne volonté mais ça ne suffit pas manifestement. Je gagne un coin flip sur 5. Quand je touche KK, je suis face à AA et si ma paire, par extraordinaire, domine celle de l’adversaire, il hit un set… à la turn de préférence pour être sûr de me own totalement.

Alors quoi? J’arrête le texas holdem et je me mets à la roulette? Après tout pourquoi pas, Philippe Ktorza arrive bien à décrocher le jackpot là aussi!
Mais en fait non, parce qu’il parait que si on se remet en question au poker, on finit par progresser. Non?

Bah non. fuck it. Ce que je pense profondément c’est que j’ai largement le niveau du paquet de bouses qui finit par chip une belle perf, voire même qui les enchaîne, comme entraîné dans une spirale vertueuse de chatte. Je ne dis pas que je n’ai pas besoin de progresser et que je ne fais jamais d’erreur. Je dis juste que pour un joueur de tournois occasionnel à petit buy-in comme on peut faire sur www.bwin.fr/, c’est une question de timing. Et le timing, il n’y a pas de secret, pour être dedans, il faut beaucoup jouer. On en revient toujours à la même chose et franchement ça ne m’arrange pas. Alors je whine un peu, beaucoup.

Mais je continue de jouer. L’espoir fait vivre, ça c’est bien vrai.

Et puis je tente le loto à 100 million garantis. Au moins la FDJ ne connait pas l’overlay elle.

no-matter-how-hard-you-can-hope-demotivational-poster-1241011827

Moins tu joues, moins t’as envie de jouer.

C’est une règle universelle et qui ne souffre d’aucune exception: moins on pratique une activité, moins envie de la pratiquer et inversement. Pas un domaine n’échappe à cette règle. Et surtout pas le poker. Vous voyez déjà où je veux en venir mais attention. N’allez pas croire que je n’aime plus le poker, loin de là. C’est juste que cela fait maintenant presque 2 mois que je n’ai pas joué et que l’envie de m’y remettre s’éloigne chaque jour un peu plus. D’un côté, c’est assez troublant. Après tout, pendant des mois, des années mêmes, j’ai joué plusieurs soirs par semaine. Mais là, ce soir, mon seul plaisir, c’est de vous parler, pas de jouer.

Il y a bien sûr des raisons. La plus évidente est mon nouveau job qui me prend plus de temps que l’ancien. Mais la vérité, c’est que j’avais déjà sérieusement ralenti depuis quelques temps. Il faut dire que j’ai consacré du temps à ce putain de poker. J’ai même essayé de me faire une place dans ce milieu, pas en tant que joueur pro, je précise, mais bien professionnellement parlant. D’ailleurs à quelques joueurs près, j’avais l’occasion de travailler chez PMU, alors que je venais d’accepter un poste ailleurs. Ironie vous avez dit?

Pour autant, je ne tire pas ma révérence. Je le dis et je le répète, j’aime le poker, j’aime le jeu et j’ai bien l’intention de vivre encore quelques bonnes sensations autour d’une table virtuelle ou réelle.

GL amis joueurs et lecteurs. Rendez-vous sur les tables.

J’arrête de jouer!

J’ai pris la décision d’arrêter de jouer les sitngo (double or nothing ou classique, peu importe) et en cash game – pour de bon! Cette décision vient suite à une belle série de bad beat comme vous pouvez vous en douter. Mais c’est loin c’est la seule raison de ma décision. Je ne suis pas un débutant et la variance au poker, ça me connait. Ce n’est pas la première fois non plus que j’enchaine des mauvaise séries. Mais là, j’en ai juste marre.  Et puis j’ai eu – enfin?! – l’éclair de lucidité, qui m’a peut être manqué jusque là, sur moi même : je suis un joueur de MTT. Le cash game m’ennuie et ma bankroll ne me permet pas de frayer sur les limites qui m’intéressent. (financièrement mais pas seulement, je passe du temps à apprendre sur vidéo ou bouquin, forum etc.. des stratégies pour des limites trop hautes et donc que je ne peux pas vraiment appliquer!).

Quant aux sitngo, je ne pensais pas m’en lasser de cette façon. Mais après en avoir enchainé un certain nombre, je ne peux que constater qu’ils sont pour moi plus une sources de frustration qu’autre chose.

Je vais donc orienter exclusivement ma stratégie, mon apprentissage (et ma bankroll) vers 2 types d’événements:

  1. Les tournois multi-table (ça passera souvent pas des sat qualificatifs)
  2. Les qualification pour tournois live. (la course au fameux packages!)

Car c’est l’autre grosse tendance de ses derniers temps me concernant: une furieuse envie de jouer derrière une table et pas derrière un ordinateur.  Je pressens que j’y serai plus à ma place.

Je reviendrai sur mon programme prochainement. Cette fois, je suis décidé à faire les choses bien. Je vais acheter un joli tableau veleda, faire un beau calendrier, un petit budget et roule ma poule.

Motivé comme jamais 😉