Étiquette : Stratégie

Monter une bonne stratégie au poker

Ne devient pas joueur de poker qui le veut : même si on aimerait tous avoir l’étoffe d’un Chris Moneymaker, il est peu probable que vous comptiez parmi les meilleurs joueurs du monde sur un seul tournoi, une seule partie, sans expérience au préalable. C’est pour cela qu’il est important de connaître les points clés du poker, afin de monter la meilleure stratégie poker. Prêt à devenir un poker fan ?

Comment joue-t-on au poker ?

C’est parti : quels sont les basiques à connaître pour jouer au poker ? Photo, Unsplash license

La première chose à savoir, c’est : qu’est-ce que le poker ? C’est un jeu de cartes très ancien, qui remonterait à la fin du XIXème siècle, aux États-Unis. Il se joue selon plusieurs variantes, mais la plus répandue, c’est le Texas Hold’Em.

Aujourd’hui, le poker compte parmi les jeux les plus pratiqués dans le monde, avec plus d’1 million de licenciés et 10 fois plus de joueurs en ligne. Cela ne fait aucun doute : Internet a permis à ce jeu d’exploser auprès de Monsieur et Madame Toutlemonde. Cela dit, il faut quand même vouloir s’y mettre pour espérer décrocher un jour une place dans un tournoi prestigieux : la concurrence est rude, et les tutos stratégie ne sont pas toujours bien faits.

C’est aussi un jeu de cartes où la stratégie est de mise, car seul votre mental pourra vous amener loin : on est bien loin du Président ou de la bataille… Le poker repose en effet sur votre capacité à identifier la position de vos adversaires, afin d’adapter vos propres coups. J’avais également fait un article avec des infographies sur les conseils de base du poker, qui peut être utile à certains.

Débutant ou professionnel, les basiques sont indispensables

Apprenez les termes et le fonctionnement du poker pour progresser  Photo, Unsplash license

Pour les (grands) débutants du poker, voici un rappel du jargon à connaître:

  • Mise (ou bet): c’est lorsqu’on met ses jetons dans le pot
  • Call: c’est suivre une mise sans forcément relancer
  • Raise: c’est relancer en supériorité par rapport à la précédente
  • Board: cela désigne les cartes visibles (et non les cartes du joueur)
  • Flop: ce sont les trois premières cartes posée par le croupier et visibles
  • Turn: quatrième carte posée par le croupier
  • River: cinquième carte posée par le croupier

On ne le dira jamais assez, mais le poker, c’est comme une poésie : il faut connaître par cœur ses basiques avant de se lancer dans la récitation, ou un tournoi. Un conseil : avant de parier des sommes pour des satellites ou des tournois où le niveau est élevé, commencez par de petits tournois et de petites mises.

Connaissez-vous par exemple, les mains basiques au poker ? La plus forte est la quinte royale (quinte flush du 10 à l’As) tandis que la moins forte est simplement la carte la plus élevée de la main, qu’on appelle « carte haute ». Apprenez-les par cœur avant de monter vos stratégies de jeu au poker : forces et faiblesses seront au moins connues !

Apprenez des autres joueurs

On le disait plus haut, mais le bluff fait partie intégrante du poker. Il n’existe pas de parties de poker sans actions, ni sans déceptions. Tous les joueurs sont soumis à un stress intense, non seulement vis-à-vis des cartes du croupier, mais aussi de leur propre jeu. Et certains réagissent différemment, ou ont leur propre stratégie pour se protéger.

Il existe des astuces pour cacher leurs émotions, comme le style vestimentaire ou des lunettes occultantes, ou encore l’attitude. Et c’est là tout l’intérêt de votre stratégie : avoir votre propre attitude ! Discret, timide, exubérant… Si vous avez tendance à laisser parler votre émotion ou bien à avoir une communication non-verbale accentuée, il faut apprendre à bien respirer et à vous maîtriser. En effet, l’art du bluff nécessite beaucoup de concentration et de préparation, tout en étant un élément essentiel de votre stratégie.

Inspirez-vous des grandes histoires, comme celles des teams de poker professionnel : le couple Liv Boeree et Igor Kurganov, l’incontournable Chris Moneymaker, le grand ElkY…

C’est en pratiquant qu’on devient joueur de poker

Les casinos sont le meilleur endroit pour vous faire la main… Photo, Unsplash license

Après, un seul dernier conseil pour trouver la stratégie idéale au poker : pratiquez ! L’élaboration de votre stratégie tourne autour de trois axes :

  • Votre stratégie de mise et de relance
  • Votre stratégie globale de jeu
  • Votre stratégie de gains

Pour affiner cette triple stratégie, vous devez vous confronter à d’autres joueurs, certes moins bons dans un premier temps, histoire de ne pas vous dégoûter. Je ne vous le cache pas : on est tous passés par là, avec cette frustration des débuts…

Mais avec un peu d’acharnement et d’abnégation, cela finit par porter ses fruits ! Vous verrez alors comment il est préférable de jouer, dans quelle position, à quelle place de la table, quels réflexes adopter…

Les meilleurs conseils pour s’améliorer en tournoi, c’est bien de suivre, d’être patient, de rester concentré et surtout, de s’affirmer !

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en main (c’est le cas de le dire) pour devenir un véritable pro. À quand votre prochain jeu ?

Le Push or Fold avec Holdem Ressources Calculator

Holdem Ressources Calculator calcule la rentabilité des moves de push or fold pour toutes les combinaisons preflop du Poker Texas Hold’em.

J’utilise ce logiciel très souvent pour le format des sng jackpot. Il est très utile pour les situations de push or fold et de call to push. Vous pouvez aussi l’utiliser pour les MTT, pour les sit and go et pour le cash game. Holdem Ressources Calculator est capable de définir les ranges de push de 2 joueurs (Heads Up) à 10 joueurs simultanément.

Holdem Ressources Calculator : pour quoi faire ?

Le logiciel est capable de traiter les spots d’Open push, de 3 Bet push, de 4 Bet push, de Limp push et de Raise Over Limp push. Il en va de même pour les spots de call.
N’y voyez pas un logiciel GTO postflop. Holdem Ressources Calculator est uniquement destiné aux arbres de décision preflop.
Le logiciel n’est pas disponible en français pour le moment. Il faut maîtriser un peu petit le jargon du poker en anglais. Mais je vous rassure, il n’est pas difficile à maîtriser.

Comme vous pouvez le voir, le menu principal permet de sélectionner plusieurs options d’analyse de main :

HRC menu principal

Le mode Basic Hand

C’est le mode qui vous calcule la rentabilité des spots de push or fold. Ni plus, ni moins. Ici, pas de 3Bet, de Limp push ni de Raise Over Limp (nous verrons ça plus tard dans le chapitre suivant « Advanced Hands »).

Rien de très compliqué ici. Il vous suffit de renseigner les stacks, le montant des blinds et les prize pool.

Holdem Ressources Calculator Basic hand
Ensuite, en fonction de votre format, vous avez le choix parmi ces options de calcul :

  • ChipEV in Big Blinds : Ce mode calcule le ChipEV pour les formats du type « Winner-Takes-All » , Heads-Up and et les mains de MTT/SNG avant la table finale. En tant que joueur de sng jackpot c’est celui que j’utilise.
  • Malmuth-Harville ‘ICM’: Calcule les équités en utilisant le modèle ICM. C’est le plus utilisé pour les tables finales des STT / MTT et SNG.
  • Multi Table ‘ICM’: Permet de calculer l’ICM avant la table finale. Notez que ce mode calcule approximativement l’ICM quand un grand nombre de joueurs sont à considérer dans l’analyse.
  • Future Game Simulation ‘FGS’: Basé sur l’ICM, il simule les équités en fonction de l’edge que nous aurons sur nos adversaires dans les mains futures. C’est très utile pour les mains avec un facteur bulle très important ou les shallow stacks..

Etude de cas de push or fold

Supposons que nous sommes en table finale d’un winner-takes-all. Tous les joueurs ont 10bb devant eux. Nous sommes au bouton et nous avons 98s. Devrions-nous open push cette main ? La réponse est oui.
Holdem Ressources Calculator Calcul Holdem Ressources Calculator Calcul push or Fold
Si maintenant nous pensons que la SB ne va pas payer 18,1% du temps mais plutôt 10.4%. Il suffit de cliquer sur ligne correspondante et de changer sa fréquence de call. En relançant le calcul, on obtient ceci :

Holdem Resources Calculator Calcul push or Fold 2

C’est ici que vous pourrez calculer la rentabilité des spots de :

    • limp call un push
    • limp push
    • raise over limp push
    • raise over limp call un push
    • open raise call un push
    • 3Bet / 4bet push
    • etc

Vous avez aussi la possibilité de choisir le sizing des open raise. Par exemple, ici j’ai choisi de calculer la rentabilité d’un 3Bet push face à un open raise à 3BB.

Holdem Ressources Calculator Calcul advanced hand

Comment rapidement vérifier ses spots de push or fold  ?

Holdem Ressources Calculator offre également la possibilité d’importer directement des mains :

  • Import SQL Database : depuis votre base de données (PT4 ou HEM2). La configuration est rapide.
  • From Hand History Files : depuis un dossier extrait d’un export de HH par exemple.

Une fois les mains importées, Holdem Resources  Calculator est capable de détecter vos erreurs en indiquant la différence en terme de rentabilité entre NASH (la référence) et votre move.

Holdem Ressources Calculator Quick Analyse

Avec quel système d’exploitation est-il compatible ?

HRC est compatible sur Windows, Mac OS et Linux. La configuration minimale requise est de 1 GB de RAM et 500 MB d’espace disque.

Quelle est la durée d’essai ?

La durée d’essai est de 14 jours. Cliquez ici pour pouvoir en profiter. Vous pourrez ainsi exploiter toutes les possibilités du logiciel.

Quelles rooms sont compatibles ?

Holdem Resources Calculator est capable de traiter les hand histories des salles de poker suivantes :
PokerStars, FullTilt, PartyPoker, PKR, iPoker, Ongame, Cake, Merge, 888, Winamax, Bovada, Winning Network.

Quel est le coût de l’abonnement ?

Il faut compter environ entre 5,5 dollars / mois et 10 dollars / mois selon la durée de la formule choisie. C’est un investissement largement rentabilisé.

Mes recommandations

Holdem Ressources Calculator est un outil à utiliser quotidiennement. 15 min / jour suffisent pour vous accommoder aux bonnes décisions preflop. A force de pratiquer vous connaîtrez sur le bout des doigts les spots preflop de push or fold.

Mon avis sur Holdem Resources Calculator

Bien que son interface graphique soit spartiate, il n’en reste pas moins efficace. Le logiciel est très léger et son coût est dérisoire (pour moins de 10€ / mois). L’investissement est très largement remboursé après quelques centaines de tournois bien gérés à la bulle ou en table finale.

A propos de l’auteur

Emmanuel est joueur pro en SnG Jackpot mais aussi coach et développeur sur Poker Tracker 4 pour son blog (www.poker-sng.fr). Il a passé plus de deux ans sur le format avec plus de 40 000 parties à son actif jusqu’aux buy-in à 50€.

Les enregistrements tardifs me réussissent!

Avant je faisais mon aigri et je pestais sur les tournois qui permettaient des enregistrements tardifs exagérés du genre 60mn voire 120mn. Mais ça, c’était avant. Avant que je me « late reg » pas mal ces derniers temps et que je finisse toujours pas avoir de bons résultats. J’en suis même venu à me poser la question : pourquoi?!  Et après réflexion, j’en suis venu à la conclusion que j’avais moins tendance  à spew quand j’arrivais sur un tournoi après plusieurs rounds.

C’est peut être parce que j’aime le côté « challenge » du genre « attendez les gars, j’ai du retard mais la victoire n’en sera que plus belle ». Ce qui est sûr, c’est que ça se rapproche du « symdrôme soirée ». Vous savez bien, quand on arrive premier à une soirée, l’ambiance est toujours un peu molle, parfois même au point qu’on préfère partir avant même que ça ne chauffe. C’est pour ça qu’il faut toujours arriver dans une soirée quand elle a déjà bien commencé. Et bien pour un tournoi de poker, c’est un peu pareil.

J’en suis pas à faire ça en live comme Phil Hellmuth qui s’en est fait une règle. Je me le permettrai peut être quand j’aurai les mêmes résultats que lui 😉  Mais, vous ne me verrez plus whiner sur les enregistrements tardifs.

Et vous, ça vous arrive de vous enregistrer tardivement? souvent ou au contraire vous n’aimez pas ça?

La malédiction de la bulle

Depuis quelques jours, j’enchaine les bulles et je commence sérieusement remettre mon jeu en question. Faire une bulle de temps en temps, soit, c’est normal mais en enchainer 4 ou 5 dans la soirée ça l’est déjà beaucoup moins. Il faudrait que je prenne le temps d’analyser toutes mes parties pour détecter à quel moment précisément je me chie dessus. (magnifique expression reflétant parfaitement mon état d’esprit de ce soir). Oui mais voilà, je n’ai pas que ça à faire et à moins d’arriver à caser 48h en 24, ça me semble difficile.

Généralement quand on saute à la bulle c’est soit :

  • qu’on joue trop serré et qu’on arrive agonisant à la bulle en mode push/fold. Le meilleur moyen de bust sur un « bad » ou une mauvaise rencontre.
  • qu’on joue trop large agressif pour monter un gros stack et s’envoler pour la table finale, prenant ainsi le risque de sauter sur une meilleure main que la sienne.

Et vous voulez que je vous dise? Si mon cerveau essaye de se persuader que c’est la 2ème qui me concerne, je pressens que c’est en réalité la première!  Ou plus exactement, je pense que je joue trop serré avant la bulle et trop large en arrivant dessus; Résultat, je n’ai pas monté de stack suffisamment important avant pour pouvoir agresser au bon moment.  Il faudrait que je prenne plus de risques plus tôt? Ou peut être même que l’inverse est encore mieux? Comme je vous le dis, la négociation de la bulle est clairement une de mes faiblesses et je suis preneur de tous vos conseils sur le sujet! Allez, rendez vous à la bulle :mrgreen:

 

 

Y-a-t-il une place pour le site de poker en ligne Partouche?

partouche pokerC’est une question qu’on peut se poser aux vues de ce que rapporte le site Pokerworks dans son article du 18 septembre. L’article est très complet et je vous invite à aller le lire. Il en ressort que le groupe Partouche, qui a lancé son site de poker en ligne en grande pompe il y a tout juste un an, a du mal à décoller. Le bilan apparait même très mitigé. Seulement quelques centaines de joueurs en ligne, alors que les rooms comme poker770 ou Winamax en compte plusieurs milliers. Je ne parle même pas des énormes sites comme Pokerstars ou Full Tilt Poker qui eux, en compte des dizaine de milliers!

L’article avance quelques hypothèses pour expliquer ce démarrage difficile. Pour ma part, je pense que Partouche a fait l’erreur de miser principalement sur sa force de frappe, à savoir ses casinos et sa clientèle de joueurs de poker. Se lancer dans le business en ligne est une chose totalement différente que de monter un casino! Leurs concurrents sont de puissantes entreprises avec des moyens dépassant très largement les leurs. Ceux qui se lancent dans l’aventure doivent lutter. Je pense, entre autre, à des sites comme Chilipoker qui, malgré le fait qu’ils aient mis le paquet au niveau de la promotion en ligne, n’arrivent pas vraiment à décoller.

Alors messieurs de chez Partouche, si vous me le permettez, laissez moi vous donner quelques pistes:

  1. Organisez des gros freerolls avec des gains alléchant.
  2. Profitez de votre réseau pour décrocher des bons joueurs et créez une team jeune et dynamique.
  3. Si possible signer des joueurs connus du grand public pour cette team et en faire la promo.
  4. Créer un outils d’affiliation performant destiné uniquement à la promotion en ligne.
  5. Embauchez une équipe de « Rep Sale » pour cibler les sites internet qui feront votre promo.

Pour le reste, c’est l’arsenal habituel et assez agressif propre à ce marché. Cf ce que fait poker770 par exemple.

Play Online Poker

Poker de Tournoi PLUS de David Sklansky

poker tournoi plus

Aujourd’hui j’ai eu l’agréable surprise de recevoir le dernier ouvrage de David Sklansky: Poker de Tournoi PLUS. Sklansky y explique comment adapter son jeu aux tournois pour les gagner, à travers des concepts novateurs, hyper-efficaces et parfois mal compris, dont le fameux Gap Concept. Comme d’habitude, l’auteur émaille ses concepts de nombreux exemples et exercices.

J’aime particulièrement l’avertissement: « ce livre est réservé aux joueurs de poker ayant déjà un bon niveau« . Du coup, je me demande si je vais le lire 😛

Pour vous procurer cette ouvrage (indispensable de mon point de vue) il suffit d’aller sur http://www.pokergagnant.com/ 🙂

Poker Cash 2 de Dan Harrington

poker cash 2

Aujourd’hui j’ai reçu le tome 2 de la série Poker Cash de Dan Harrington. Comme avec la série sur les tournois, on rentre avec ce numéro 2 dans des considérations plus techniques. C’est d’autant plus vrai que le Cash Game est par essence plus technique que le Poker de tournoi.

J’ai ouvert le bouquin histoire de parcourir un peu les chapitres et l’effet fût  le même qu’avec les précédents livres de Dan Harrington: Je suis resté accroché telle une moule à son rocher. Étant donné que je suis décidé à faire de plus en plus de cash game, je vais lire attentivement Poker Cash. C’est une mine d’information. Vous pouvez le commander ICI sur Pokergagnant.

Voir la table des matières en cliquant le lien ci-dessous:

[SPOILER]
TABLE DES MATIERES

Sixième Partie : Le jeu serré-agressif à la turn

42. Les particularités du jeu à la turn
tableau des situations fréquentes après le flop et après la turn

43.?Les motifs pour miser à la turn

44.?Bluffer à la turn

45.?L’effet de levier à la turn

46.?Checker la turn

47.?Gérer la paire max

Problèmes (de 6-1 à 6-13)

Septième Partie : Le jeu serré-agressif à la river

48. Miser à la river : quelle est votre situation ?

49.?La hauteur de l’enchère à la river

50. Suivre des enchères à la river

Problèmes (de 7-1 à 7-14)

Huitième Partie : Indices comportementaux et observations

51.?Déterminer les indices comportementaux

52. Jouer en parties live

53.?Camoufler son propre jeu

54. Observer les modèles d’enchères

55. Tactiques de dialogues

56. Les dangers du dialogue à la table : un exemple concret

57. Abrégé des requêtes verbales à la table

Neuvième Partie : Jouer le style large-agressif

58.?Les forces du style large-agressif

59. Les limites du tirage : jusqu’où aller avec une main faible ?

60. Les tactiques du style large-agressif

61.?Comment jouer les mains fortes

62.?Inconvénients du style large-agressif

63.?S’adapter au joueur large-agressif

64.?Quel est le meilleur style ?

Problèmes (de 9-1 à 9-12)

Dixième Partie : Dominer les parties faibles

65. Qu’est-ce qu’une “partie faible” ?

66. A quels niveaux de buy-ins trouve-t-on les parties faibles ?

67. Conseils généraux pour dominer les parties faibles

68. Le jeu avant le flop dans les parties faibles

69. Hauteur de la relance initiale dans les parties live

70. Le pouvoir de l’observation

71. Faire tapis dans les parties faibles

72. 16 exemples pour vous adapter aux parties faibles

73. Un dernier exemple

Onzième Partie : Gestion du capital et autres sujets

74. Le capital-jeu

75.?Le multi-tabling

76.?Le tilt et ses différentes formes

77. Autres moments pour jeter l’éponge

78.?Payer des impôts

79. Débuter aux parties live

Douzième Partie : Entretien avec Bobby Hoff
[/SPOILER]



Poker Cash tome 1 de Dan Harrington

dan harrington poker cash

Hier j’ai reçu le tome 1 de la série Poker Cash de Dan Harrington. Après s’être attaqué aux stratégies des tournois Dan harrington nous fait partager son expériences des parties d’argent. Je suis ravi car j’ai souvent voulu me lancer dans les cash game et je me suis toujours pris le platane. Au point que j’ai arrêté pour me consacrer uniquement au sit’n go et tournois multi-tables. Je vais donc lire avec attention ce tome 1.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la table des matières:

[SPOILER]

Première Partie : Idées de base

1. Les Quatre commandements du poker

2.?Espérance et espérance de gain

3.?Cote du pot

4.?Cotes explicites et cotes implicites

5.?Compter les outs

6.?Les types d’enchères

7.?Le check

8.?Contrôler la cote du pot

Deuxième Partie : Les composants des parties d’argent no-limit

9. La hauteur du tapis

10.?Hauteur du tapis et sélection des mains

11. Hauteur du tapis et tableau de calcul des enchères

12. Hauteur du tapis, hauteur du pot et engagement définitif dans le coup

13. La lecture de la main

14.?Le “metagame”

15. Eviter les erreurs grossières

16.?Affronter les petits tapis

Troisième Partie : Le jeu serré-agressif avant le flop

17.?Hauteur du tapis et évaluation de la main

18. Suivre préflop, relancer et le principe de dissimulation

19.?Adopter des stratégies complémentaires

20. jouer des mains particulières

21. Jouer au petit blind

22. Jouer au gros blind

23. Attaquer ceux qui suivent le surblind

24. Le “Gap Concept” en tapis profond

Problèmes (de 3-1 à 3-24)

Quatrième Partie : Le jeu serré-agressif en duel au flop

25.?Votre objectif dans le coup

26. Calibrer l’enchère au flop

27. Relancer l’enchère initiale

28.?Conseils généraux pour jouer au flop

29.?Manœuvrer au flop avec une seule paire

30.?Miser au flop avec une bombe

31.?Une variante intéressante : le semi-bluff à tapis

32.?Divers flops et comment les négocier

33. Agresseur préflop, hors de position au flop

34.?Agresseur préflop, en position au flop

35. Non-agresseur préflop, hors de position au flop

36. Non-agresseur préflop, en position au flop

Problèmes (de 4-1 à 4-15)

Cinquième Partie : Le jeu serré-agressif multi-joueurs au flop

37. Déterminer la valeur des mains dans les pots multi-joueurs

38. Jouer les mains très fortes

39. Jouer les overpairs et les paires max

40. Jouer les paires petites et moyennes

41. Jouer les tirages

Problèmes (de 5-1 à 5-12) [/SPOILER]

Vous pouvez commander en ligne Poker Cash tome 1 sur Poker Gagnant!



Faut-il jouer serré ou large en (gros) freeroll?

C’est une question légitime. Avec le nombre de freerolls gigantesques qui se joue en ce moment (cf celui de NRJ POKER MISSION CARAIBES ou encore de DIRECT 8 POKER), il devient impératif de mettre au point un semblant de stratégie.

Mais j’avoue que je suis moi même parfois circonspect face à ce dilemme. Les partisants du jeu serré avancent que les gros freeroll sont de véritables boucheries au début et que c’est la seule condition pour espérer passer les 1er niveaux de blinds. A l’inverse les joueurs larges affirment que le seul moyen de faire gonfler son stack est de jouer beaucoup de mains pour créer les accidents, sachant que le gros stack est l’arme dont vous aurez absolument besoin au fur et à mesure que le tournoi avance.

Et c’est bien le problème, je pense que les 2 stratégies se tiennent. Alors comment faire… Et bien j’ai testé les 2 façons de jouer sur une série de gros freerolls et je pense pouvoir en tirer un enseignement que je vais partager avec vous. Continuer la lecture