Étiquette : CR Tournois

Cr de ma soirée poker comme si vous y étiez.

Cette fois, vous allez vivre ma soirée un peu comme si j’y étais. Et pour cause, j’ai écris le billet au fur et à mesure de la soirée. C’est la première fois que je tente cette façon de faire.  Je me suis concentré sur 3 tournois hier soir. Pas un de plus. Le « go live » de unibet qui garantissait 1000€ avec un ticket DSO à 550€ pour un buy-in de seulement 2€ (merci l’overlay!!), un tournoi privé pokernews qui offrait 10 tickets flash series à 150€ (209 joueurs en tout) et l’avant dernière étape du challenge up&go et blogueur organisé par pokerenligne.com sur winamax, un mixed game ultra-deep. J’espère que ce sera lisible 🙂 Attention, c’est parti!

Et c’est parti fort sur winamax avec un  double up au tout début du tournoi avec une flush max vs second flush.
Du coup, à la 1ere main que je joue sous la variante PLO, je suis chipleader avec 38k. A la 2ème session de PLO, je suis monté à 53k. Tout va bien. Mais vous savez bien qu’un tournoi ne se passe jamais de façon linéaire. A peine ai-je le temps de profiter de mon énorme pile de jetons virtuels que je fais une petite livraison à Busty. Je paye avec double paire alors qu’elle value pour représenter la quinte – quinte qu’elle a, bien évidemment. Je suis une vraie calling station.

A peine ma livraison de 10k effectuée, j’enchaîne avec une deuxième énorme livraison, à Mama cette fois, de 20k. Je paye son 3bet avec KT suited et hit une magnifique flush max sur un flop 8JA. Je me vois déjà en train de la destaker. Je vous la fait courte, doublette de l’as au turn et je me fait dépouiller avec flush max vs full (elle a 88 et hit set au flop).

Un peu fâché, je passe en mode aggro et arrive à remonter un stack confortable jusqu’à ce que je redonne encore un énorme pot en PLO à …. Mama (si elle chip le ticket WIPT, elle pourra me remercier!). Il s’agissait d’un coup assez classique en PLO, je paye deux grosses streets avec double paire et tirage quinte qui n’améliore pas.

Finalement à la deuxième pause, j’ai 32k. Et c’est là que je me rends compte que la structure est trop lente. Mais heureusement, je suis occupé en simultanée sur 2 autres tables. Et pour une fois, ça se passe plutôt pas trop mal. Sur le tournoi flash series, je suis 3eme sur 57 joueurs restant (209 au départ)… enfin pas pour longtemps puisque je perds un énorme pot allin préflop en 3 way avec AK suited vs JJ vs 66. Tout à recommencer du coup.

Retour sur Winamax ou je reprends mes jetons livrés à Busty quelques temps auparavant. Elle c-bet 2 street avec AIR mais pas de chance, j’ai hit le flop. Retour à 50k.

fallingEt sur unibet au fait? Bah je viens de bust. Pourtant j’étais bien parti et bien monté. Je bust sur le pot du chiplead avec KK vs AK qui chatte son As à 26 left. Forcément, si je ne suis pas foutu de passer mes 70/30, je ne risque pas d’aller loin. Adieu DSO. Une fois de plus, ce sera donc un bon gros chattar qui aura le droit de ship le ticket.

En parlant de chattar, me voilà en train de perdre la moitié de mon stack sur winamax en PLO avec un set floppé vs quinte river. Sick cette variante. Je suis relégué à la 10eme place sur les 19 restants. Il est loin le ticket putain.

ATTENTION ALERTE CHATTE : je viens de chatter sur le tournoi pokernews avec 66 vs TT quand tout part sur un flop 588. Je suis encore loin du ticket mais je respire.

Aller,  on retourne sur winamax avec la session PLO du mixed game: Double up! La magie du PLO comme vous pouvez le voir sur le replayer.

0h18: les blinds sont encore bien trop basses à mon goût. Ça n’en finit plus. Heureusement Mama est là pour me prendre mes jetons.  Mais j’aurais pu bust sur ce coup, je m’en tire pas si mal. Imaginez un peu, on est en bataille de blinde. J’ai AK en SB. Mama just call. Elle a AA. Pfiou. D’autant plus qu’un As tombe au turn. Cela aurait pu être une véritable boucherie.

0h30: je donne presque tout à Busty. Décidément. Un coup assez inévitable je pense. Elle a 55, j’ai 99. Tout part sur un flop 567. Je un peu mal après ce coup là mais j’arrive à me refaire en PLO et remonte dans la moyenne 6/13.

Au fait, vous voulez des news de mon tournoi pokernews ? On est plus que 17 joueurs pour 10 tickets, je suis bon dernier avec 6 BB, donc j’attends de chatter mais ça sent le sapin – enfin plutôt la bulle quoi.

ATTENTION ALERTE CHATTE : alors que je suis en mode survie depuis des plombes sur le tournoi pokernews, je trouve un double up avec AA vs 77 et un triple up derrière avec AKs vs 88 vs QQ. Mais rien n’est joué pour autant, je suis 9eme sur 14 left pour 10 tickets. Ne pas buller. Ne pas buller!

1h18: sur le tournoi pokernews, je suis 11/11. C’est donc la bulle et j’ai 4 BB. Je trouve un double up inespéré avec 88 vs 33. Un peu de répit.

1h25 : je suis à tapis automatiquement tellement il me reste rien avec K2. board JQK7 … ils sont 2 dans le coup pour me sortir. Le chipleader bet faisant coucher le 3eme joueurs et lui indiquant par la même occasion qu’il a une main. Effectivement, il a QJ pour double paire. Mais un K à la river me sauve de l’enfer.

1h27 : un joueur bust et je prends le ticket à 150€ pour les flash series. J’aurais au moins eu ça.

Il ne me reste donc plus que le fameux tournoi up&go / blogueur. On est 10 left. Je suis 9eme  et j’en peux plus.  Seulement top 3 payé et les pour avoir un maigre chance de gagner un petit quelque chose il faut que je prenne la 1re place. Je décide de boiter allin sur TT9 avec A9 suited. C’est busty – ou devrais-je dire plutôt Némésis – qui paye avec J8. Hm pas si mal, si je gagne ce coup, je vais jouer la gagne. Turn brique. River 7. Obvious.

1h35: Dodo.

Conclusion: 

J’ai adoré le mixed. Ce n’est pas la première fois que je joue ce format mais ce qui est sûr c’est que ce ne sera pas la dernière Je pense même que je vais me concentré dessus un bon moment. A part ça, je peux dire adieu au ticket WIPT du challenge pour de bon.  Je souhaite bonne chance joueur qui le prendra. En ce qui me concerne, il ne me reste plus qu’à me faire stacker par ManuB!

Heureusement, la soirée ne fût pas catastrophique avec la gagne du ticket flash series . Quant à mon bust d’unibet, je n’ai pas de regret vu le bad beat que j’ai mangé.

Ce qui est sûr, et promis, j’arrête la dessus, c’est que ça fait du bien de jouer en tournoi. Ces derniers temps j’ai enchaîné sitngo expresso et ça n’aide pas à prendre du plaisir au poker.

Tous des chattards sauf moi.

Déchatte. Busto. Déchatte. Busto. Déchatte. Busto. Peu importe le tournoi. Peu importe le buy-in. Peu importe la variante. Je me fais déglingué. Je suis à bout. Épuisé. Plus de plaisir. Plus de satisfaction. Que de la frustration et du tilt. Il est vraiment temps d’arrêter. C’est ce que j’avais dit dans mon dernier poste d’ailleurs. Mais le challenge up&go (voir leur page facebook) m’avait suffisamment remotivé pour me remettre devant une table virtuelle. Cette fois ci, c’était une session de PLO. Je ne pratique pas trop le Omaha à cause de sa trop grande variance. Il faut une solide bankroll pour s’aventurer sur ce terrain. Mais en dehors de ça, c’est très rafraîchissant. Enfin en théorie.

Car en pratique, ce soir, je n’ai pas été bien loin. Je ne vais pas m’éterniser dans un compte rendu abscons et sans grand intérêt. Je m’aventurerai seulement sur 1 remarque : 1/ les blogueurs payent avec les mêmes poubelles que les autres joueurs et chattent tout autant que les autres. Un bel exemple quand Zaranova décide payer mon tapis avec 7c As 4s 8c. Elle bien derrière mon AcAd9h7h mais hit sa flush et me prend la moitié de mon stack. La suite est une succession de petits hauts et petits bas, puis un rognage en règle de mon tapis à cause d’un mixe parfait entre flops non connectés et augmentation des blinds.

Alors qu’à ma table, je pouvais en voir quelques uns toucher comme des cochons.

Le dernier coup fût à l’image du tournoi. Je hit une quinte floppé miraculeuse (je en BB et dans le coup de fait) mais qui se mangera une quinte juste au dessus encore plus miraculeuse puisque attrapée au turn.

Reste une question : aurais-je la motivation pour tenter la prochaine manche? Je ne sais pas encore ce que le classement donnera mais il y a fort à parier que je doive faire Top 1/2 dans les 2 prochaines manches pour espérer remporter le package. Donc on verra bien. Mais ce qui est sûr, c’est que si je décide d’y aller, je vais devoir y aller armé.

code-gif-233

 

Une grosse pause s’impose

Bon bien sûr, écrire à chaud est plus un moyen d’évacuer que de réfléchir sur la stratégie qu’on a adopté pendant le tournoi. Mais là j’en peux plus. Trop, c’est trop.  Ce soir, après avoir bust du super sat main event pour les winamax sur 2 80/20 perdu de suite, je me suis payé le luxe de faire la bulle du satellite WIPT à 100€ qui offrait un package garanti. Nous étions 9 joueurs à participer, j’ai donc pris 0 le vainqueur 1100€.  Joie du poker français.

Cette session fut la plus éprouvante que j’ai jouée depuis des années. Et je n’exagère pas. Ceci tient au déroulement du satellite seul.  Je vais vous la faire courte, mais je pense que les joueurs qui ont eu l’occasion de faire un certain nombre de tournois pourront comprendre l’état mental dans lequel je me trouve maintenant.

A peine avais-je démarré ce très beau satellite (structure parfaite) que je perdais la moitié du stack de départ avec AK vs 66 qui avait trouvé un petit brelan sur la turn.

Motivé et calme, je suis reparti en mode grind pour remonter au stack de départ quand un méchant coup me priva de 94% de mon stack. Je vous raconte le coup vite fait?

  • Preflop : vilain mise, je 3bet, il 4bet et je call en position avec QQ.
  • Flop: Vilain fait une relance mi-pot, je shove et il paye avec AK (pas de flush draw, juste AK hein)
  • Turn : K .

Là j’avoue que je l’avais mauvaise.

Mais je me suis accroché putain. J’ai survécu. Je suis remonté. J’ai bataillé et  alors que nous étions plus que 4 j’étais chipleader.

Jusqu’à ce que…

Jusqu’à ce qu’un mec décide de payer mon allin préflop avec JT off. Moi, j’étais assez bien armé avev AQ suited. Mais ça n’a pas suffit.

Ce mec gars passe en mode chatte et fait le ménage. On se retrouve rapidement en heads-up. Il a 40k quand j’en ai 5 sur blind 250/500.

Mais je m’accroche putain. Et coup du destin, je chatte un 20/80 avec 66 vs TT. Halleluia. LE moment crucial. One time baby!

Je joue super aggro, je prends du jetons. Je passe chipleader. Je me serais pas accroché pour rien, ce putain de package est pour moi. En 3 mains, je touche 3 premiums mais il n’y a aucune action. La frustration. Puis vient AJ. On se cherche à coup de bet et ça boite allin. Il insta-call avec AK. Forcément. Tout a recommencé. Mais je suis pas encore mort. Je suis déjà revenu de plus loin. Enfin pas cette fois. Mon 77 s’écrase contre son A8 qui hit sont petit 8 de merde au flop. Terminé. Mes yeux pour pleurer, mon PC pour exploser et surtout une grosse, très grosse envie de tout envoyer balader.

Donc j’en  suis là. Je ne sais pas encore si je retournerai sur une room avant un moment. Un bon gros moment. Je réfléchis.

Rambo4-MachineGunrampage

Ha c’est sûr faut être zen…

Ce soir, j’ai joué la première manche du challenge up&go coaching sur winamax.fr. Une structure propre et un field de 44 joueurs, bref, ça commençait bien. Pour une fois, je n’avais pas l’intention de spew dès les premières minutes. Jouer solide bordel. Mais il est 22h45 et je suis éliminé. Alors ai-je spew? Dans un sens oui. Mais ce n’est pas aussi simple. J’ai busto à 22h45 mais à 22h35 j’avais un confortable stack de 45k. Ca c’était avant le drame.

Le drame ce fut un coup à 3 joueurs à tapis préflop. Après un raise avec AK off, winamini (blogueur) décide de boite ses 14k avec 99. Entre lui et moi, un certain « sherkanMVB » estampillé up&go est en plein tilt. Il vient de perdre QQ vs QQ et n’a pas l’air de très bien géré ça (il a du taff niveau coaching). Il décide de boiter aussi avec son stack de 30k. Je paye debout sur la table et il découvre Q8 off.

fuuuu_by_ku127-pngLe board: K8QQA lui donne un full, bust winamini qui a du probablement eu envie de lui donner la fessée. Moi je redescends à moins de 20K. 3 mains plus tard, il se permet d’éliminer un autre jouer avec AK vs KK en prenant un As river, sinon c’est pas drôle. Et 10mn plus tard, c’est moi qu’il élimine avec QQ vs 88 dans un spot ou il me 3bet trop cher et me laisse comme seules possibilité de fold ou push. J’étais prêt à prendre un coinflip sans hésiter mais je suis tombé sur une over paire.

Ce mec sera donc passé chipleader en 3 coups et aura fait tilter 3 mecs en moins de 10 minutes. GG!

Du coup, j’avoue que ma motivation pour la suite en a pris un coup. J’espère ne pas voir de genre d’horreur lors de la prochaine manche.

 

En route pour la finale de l’ACF Poker Tour

L’ACF Poker tour, c’est un peu mon circuit. Ok, il m’a rien rapporté (pour le moment!) mais le fait est que j’ai quand même participé à toutes les étapes qui se sont déroulées à l’aviation club de France cette année: la première étape en Mars dernier, ensuite celle des summer series et maintenant la grande finale. A la différence des autres tournois, le buy-in de la finale est à 1500€ (750€ pour les autres). D’après ce que j’ai lu, la structure sera différente également.

Tout a commencé dimanche soir, quand j’ai réalisé qu’il me restait un chouïa de bankroll sur ACFPoker.fr et que le sub-qualifer pour le satellite du lundi était à 18€. Malheureusement, j’ai raté le ticket à 2 places près. Et j’étais méchamment frustré. Jusqu’à présent, j’avais eu mes qualifs pour l’acf poker tour toujours de cette façon : sub qualifer à 16 ou 18€ > sat à 150 ou 160€ et ticket. Normal quoi. Sauf que là, j’allais devoir faire autrement. Un peu fâché donc, je décide d’aller grinder en sit n go, suffisamment pour buy-in direct le satellite si l’envie m’en prenait. Ce fût un peu laborieux car le réseau partygaming n’est pas le plus rempli mais à base de sng à 10€ (joués hors bankroll bien sûr), j’ai fini par prendre ce qu’il me fallait.

J’affectionne particulièrement la structure de ce satellite. Pour moi, c’est parfait. Ni trop lent, ni trop rapide. Juste ce qu’il faut (comme disait la jeune mariée – spéciale dédicace à C.): 5000 jetons au départ sur blind 10/20 avec des niveaux de 15mn. Nous n’étions pas nombreux, une petite quinzaine, à jouer.  4 places Payées: 150€ pour le 4ème, 375€ pour le 2ème. J’aime aussi la répartition du prizepool qui permet à 3 joueurs de récupérer au minimum leur gain.

Comme à chaque fois que je gagne un tournoi, je me suis retrouvé plutôt mal assez rapidement. Et puis j’ai enchainé les montagnes russes pour même être plutôt short à la bulle. C’est une habitude chez moi. Jamais j’arrive chipleader. Faut toujours que ça se passe dans la souffrance. Mais comme quoi, il ne faut jamais rien lâcher au poker. C’est la raison pour laquelle j’ai pris le temps de vous détailler quelques coups.  Alors c’est parti pour du spew, de la chatte et peut être quelques mains pas trop mal négociées.

Coups marquants:

A la 45ème main, après avoir oscillé entre 5000 et 3900 et touché une fois les As sans avoir beaucoup gagné avec, je perds une bonne partie de mon stack dans ce spot:

J’ai 3400 de stack avec [Jh][Js] en BB sur blind 30/60. On est seulement 5 sur la table. UTG qui 5600 jetons relance à 360 (oui c’est cher). Je 3 bet à 888, il paye.  Flop: [Qh][5h][5c]. Je c-bet 888 et il insta-raise à 1776. Je fold. J’ai alors plus que 1750 de stack, ce qui fait de moi le short stack du tournoi.

Sur blind 50/100, j’ai 2300 de stack au bouton avec [9c][9s]. Pas d’action avant moi et je relance à 285. Je suis payé par la BB. Le flop: [Ks][3s][4d]. BB check et je c-bet à 400. BB 3bet allin. Je paye et il montre [Ts][5s]. Un petit 55/45 en ma faveur qui tient. Ouf. Je remonte à 4700.

Je maintiens aux alentours de 5000 jusqu’à la 91ème main où je touche [Kc][Ks] UTG sur blinds 75/150. Je raise à 425, je suis payé par la small blind. Flop [6d][6h][4c]. SB boite (il était short stack). Je paye et il montre [Ac][4h] qui n’améliorera pas. Je passe à 7945 de stack, on respire!

Mais je vais pas respirer longtemps puisque à la 96ème, je perds la moitié de mon stack dans un coup banal:  UTG raise à 600 sur blind 75/150? J’ai [Ac][Kh] off et je 3 bet à 1500. Il se contente de payer alors qu’il ne lui reste que 1700 derrière. Flop [Kc][5d][9h]. Bien, je shove et il paye avec [9c][9s]! Retour à 4400 de stack.

104ème main, ça s’empire!  J’ai encore perdu des jetons, il ne me reste plus que 3000 sur blinds 100/200. Je shove préflop [Ad][Qc]. Je suis payé par le micro stack de la table qui en BB et qui montre [Ac][8s]. Le board ne me fait pas de cadeau avec : [Qs][5s][5h][Js][Ks]. Je descends à 2300 de stack.

A ce moment de la partie, le chipleader a un stack de plus de 22000, très loin devant les autres. 

A la 113ème main, j’ai plus que  1600 chips, je boite avec une paire de 10, payé dans la seconde par une paire de 9. Ça tient mais c’était moins une car on verra quand même un 9 et 10 au flop!  Retour à 3600, la route est encore longue.

125ème main, j’ai [Ah][Ac] en SB. Le bouton raise à 500 sur blinds 125/250. J’hésite entre shove et 3bet sachant que j’ai pas beaucoup derrière. Quelques mains avant, j’avais shove sans me faire payer et je voulais induire un shove de la part du bouton. J’ai donc juste relancer du minimum. Le BB a eu l’envie de se joindre à nous, sans doute intéressé par la cote du pot. Flop: [Qd][6h][Tc]. Je shove directement mes 3000 restant dans le pot qui fait le même montant. Je suis payé par le bouton qui a [As][Qs]. Good timing, je suis de retour à 9000!

Je monte à 10k, puis je redescends à 6500 suite à des mains à gros potentielles qui n’auront finalement pas touché. A la 175ème main, alors que le chipleader du tournoi, qui n’a pas quitté son statut de CL depuis le début, continue d’empiler les jetons (30k!), je me retrouve avec le tapis de départ sur blind 200/400 et un tout juste potable [Ad][Jh]. Je relance à 875, payé par un joueur qui a un bon gros stack. Le flop est moisi : [Qd][2d][8h]. Je c-bet et il relance… je jette en me maudissant de m’être engagé dans ce coup. Il me reste 3600!

181ème, le coup de chatte du tournoi! Je paye un shove de la SB sur ma BB avec 55 vs 66 et touche mon set au flop. Ça me permet de doubler et de passer à 7400. J’ai l’impression d’être deep!  Pour info, c’est contre ce même joueur que je me retrouverai en HU.

186ème, j’ai KQ off et je paye le shove d’un short stack. Il montre A8 off. Mais je touche un petit mignon des familles river. Je suis à 15k.

188ème, je touche [Ts][Tc] au bouton sur blind 250/500. Je relance à 1155. Le SB 3 bet à 3620, je paye. Flop: [6s][9s][8s]. Le SB ne fait pas dans la dentelle et envoie tout son stack directement au milieu. J’interprète son shove comme le signe soit d’une main non faite comme un As de pic par exemple, soit une overpaire type QQ ou KK sans pic cette fois (sinon il me garde dans le coup). Dans les 2 cas, je me vois en coinflip, voire légèrement favori. Je paye et il montre [Kh][Js]. Je retiens ma respiration mais ça passe! Je passe chipleader du tournoi avec 31k.

A 3 left, les stack sont dans un mouchoir. Mais très vite je creuse l’écart grâce à une dose d’agressivité et quelques flop bien connectés.

Quand le HU démarre, j’ai 45k, mon adversaire 30k, et les blinds sont à 250/500, tout est possible. Sur un total de 256 mains disputées pendant ce tournoi, 53 le seront pendant le heads-up.

Le Heads-up

C’est un combat d’égal à égal. On se dispute les jetons. un coup à moi, un coup à lui. Il passe même devant moi de peu à un moment donné. Je finis par remonter à 45k à force d’agression. Puis 52k avec une paire de 8 qui permet de 3bet préflop, cbet au flop et prendre pas mal d’avance. Tous les joueurs habitués au heads-up connaissent ce moment de bascule. Ce moment ou la différence entre les 2 stacks crée un réel déséquilibre.

A la 249eme main, je conforte mon avance avec une relance du bouton à 1200 (blind 300/600) avec [7c][9c]. Le flop est magique: [7d][4d][7h]. Je cbet mais il jette sa main. J’ai 55k et il a 20k. Avec ce genre de différence et l’enjeu (le gap entre la 2eme et la 1ere place est énorme), je n’hésite pas à tout relancer, le mettant en danger sur chaque main.

Jusqu’à la 256ème main. J’ai 60k et il a 15k sur blinds 300/600. J’ai [Kh][Qs]. Mon adversaire au bouton se contente de compléter la blind. Je shove et il devait attendre que ça puisque il me paye dans la seconde avec [Ah][Qh]. Un magnifique 25/75 que je vais chatter pour la win sur un board cruel pour lui: [9s][7d][2c][Tc][Jc].

Je serai donc Mardi prochain à 20h à l’ACF pour disputer cette finale et je peux vous dire que j’aurai la motivation. J’ai « fail » mes 3 beaux tournois live de l’année, je compte bien me rattraper avec celui-ci!

Si vous aussi, vous voulez tenter ce satellite, sachez que acfpoker.fr organise un dernier tournoi lundi prochain (sub-qualifier à 18€ le dimanche soir). Si vous êtes qualifié, faites moi signe, on ira se boire une verre ^^

 

Nouvelle tentative de reprise: FAIL.

On est le  18 août et mon dernier post date du 5 août. Cela faisait donc 13 jours que je n’avais pas ouvert une table. Ce dimanche, je me suis motivé pour tenter les qualifs du WPT (le sat à 58€ pour le super sat à 580€), ainsi que le classico et le sat à 20€ pour le summer special.

Il est 18h56 et j’ai bust de tous les tournois. Comment? Vous avez quelques coups racontés sur viedejoueur. Pour le reste, c’est la routine de la poisse, ma routine. Je chatte un coup pour en déchatter 10. C’est un peu près le ratio. Pour le classico, il a quand même fallu que je perde 3 gros coups à la suite pour dilapider le tapis confortable de départ en moins de 40mn. C’est tout à fait dans mes cordes.

Pour le sat WPT, il s’agissait d’un turbo, donc par définition, qui laisse une bonne place à la chance. J’ai bien joué et j’ai eu de la réussite jusqu’à que je bust à la bulle avec [Ac Jc] vs [Qh 9h] (tapis préflop).

Et enfin le petit sat pour le summer spécial, ce fut un – court – enchainement de bad beat et de setup.

Bilan: 

  • Argent dépensé: 90€
  • Temps joué: 50mn
  • Argent gagné: 0€
  • Plaisir pris: Aucun
  • Frustration: 8 sur échelle de 10.

Je suis en train de perdre le mojo. C’est con parce que j’ai toujours une féroce envie de jouer des beaux tournois live.

 

Une bonne grosse soirée de merde.

Hier, je vous donnais mon programme de la soirée et vous disais à quel point j’étais motivé. Et bien, en toute logique, j’ai bust des 2 tournois assez rapidement en ayant souffert du début à la fin. Je me suis même payé le luxe de tenter le classico sur lequel je suis resté 1h tout au plus.

Sur le sunday, après avoir fait les montagnes russes et être descendu au niveau dangereusement bas de 3300 jetons, je finis par remonté à 17k, notamment avec un full vs full. Le rush. Le rush que je pensais continuer avec la main suivante quand j’ai ouvert [Js Jh]. De SB, je décide de 3 bet et je suis payé en position par un gars.
Flop: [4s 9s 9c] avec 2 pics. Il a [Ks Ts] et finira par toucher sa couleur.

Sur le pro dream, j’ai pris un coup absolument hallucinant (replay de la main dispo sur http://www.viedejoueur.com/xmaster). Après ce coup, je suis malgré tout remonté mais j’étais très très loin. Je finis par boite allinpreflop en squeeze avec AJ, payé par KT qui touche.

Enorme déception donc comme souvent au poker, me direz-vous.  Le week-end prochain, je vais jouer en live l’acf poker tour des summer series, pourvu que ça se passe mieux.

A moi l’ACF Poker tour des summer series!

Il y a quelques petits jours, je vous disais à quel point je pouvais prendre des mauvais coups depuis quelques temps. Ce soir, j’ai peut être briser la spirale du bad beat en remportant le package ACF Poker tour à 1500€. 13 joueurs au départ, 1 package à la gagne et  450€ pour le second. C’est d’ailleurs un chouette lot de consolation quand je vois qu’en terminant 2ème lors de mon précédent essai, je n’avais que les yeux pour pleurer.

Alors que s’est-il passé par rapport aux fois précédentes? Ça tient en un seul mot: Chatte.

C’est simple finalement. Je remporte une majorité de coinflip, je touche des belles mains  et les probabilités sont respectées. Genre j’ai AA vs KK et ça double, etc.

Du coup, à 3 left, la bulle, j’avais un stack 3 fois plus gros que les 2 autres joueurs.  Un vrai régal de jouer au poker dans ces conditions et ça me change de mes push/fold habituels à ce moment clé des tournois. La bulle a duré longtemps, et finalement, après avoir fait doubler un des 2 joueurs avec TT vs QQ, le bubble boy a rendu l’âme.

Au début du HU, j’ai 39,950 jetons et mon adversaire 25,050. Sur blinde 200/400, tout est possible! Un gros bravo au passage pour la structure de ce tournoi qui est juste parfaite.

Je vous ferai peut être une vidéo du HU, faut que je regarde avant si cela en vaut la peine. Je n’ai pas souvenir d’avoir fait des coups particulièrement intéressants. J’ai continué de touché et j’ai mis un maximum de pression. Au final, je shove avec AJ off, payé par A8 suited et malgré un flop dangereux qui ouvre la quinte à mon adversaire, ça tient. Il faut dire qu’à ce moment du tournoi, j’ai 90% des jetons.

Je jouerai donc le ACF Poker Tour des summer series en Juin. Le week-end du 16/17 juin, il me semble. Et je peux vous dire que si je run comme j’ai run ce soir, je prendrai le titre :mrgreen: Et puisque dorénavant, je vais run good pour au moins 1 semaine (soyons fou), j’ai bien l’intention d’enchainer avec les qualif pour le main event des summer series à 1000€ (j’ai une revanche à prendre sur ce tournoi!).

note: putain que c’est bon de run good.

La bulle d’un package, c’est toujours violent

Si je devais choisir un nouveau pseudo de joueur, je pense que ce serait « bulleman ». Bulleman, comme l’homme qui fait des bulles. Et je ne parle pas de Morphée! Hier, j’ai fini 2ème du sat Acf Poker Tour. 2ème pour 0€, la joie des room avec trop peu de fréquentation (spéciale dédicace à l’ARJEL). Et faire une bulle à 1500€, ça fait mal. On se sent pas bien après. Et on s’en veut. En tout cas, moi je m’en veux. Alors que mon cerveau me disait d’appuyer gentiment sur fold, mon index droit, mue d’une vie propre en a décidé autrement. Je vous raconte le coup rapidement:  Je suis short stack avec 11/12BB, je suis de BB avec [Qd Jd]. Mon adversaire limp, je raise, il shove… et je paye. Ma première pensée est « aller un coinflip ça se joue », ma deuxième est « oula mais attend, tu vas pas jouer ton package sur un CF quand même, attend le prochain spot ». Mais trop tard, j’avais déjà cliqué.

Il faut dire que malgré le fait que je sois arrivé en heads-up, j’ai mangé des coups difficiles à digérer pendant ce tournoi (allez voir sur viedejoueur.com/xmaster pour voir les mains). Du coup, je pense que je n’étais pas vraiment « zen ». A force d’être passé à côté du tilt, sans jamais basculé, j’ai fini par craquer.  Mon adversaire a retourné une pocket 2, ce qui était plutôt une très bonne nouvelle puisque je me payais même le luxe d’être favori.

Mais le coinflip n’est pas passé et je n’ai pu que m’en prendre à moi même. Il ne reste plus qu’à tout recommencer pour tenter de nouveau la semaine prochaine.

Maudit Booster ou le set up qui pique!

Hier soir, je me suis tenté un petit booster. Le booster, c’est un tournoi deepstack à 10€ sur winamax qui commence à 21h30. Ce n’est pas la première fois que je le joue, j’ai du m’y inscrire 5 ou 6 fois je pense. Le niveau est plutôt… j’ai envie de dire faible mais le mot approprié ce serait plutôt déglingo. On voit par exemple des mecs envoyer tout leur stack préflop sur blind 50/100 avec une pocket  en début de parole. J’ai souvent fait l’erreur de jouer ce genre de coinflip en me disant que si ça passait ça me ferait un beau gros stack mais c’est idiot. Un gros stack en début de tournoi ne sert pas à grand chose. Et jouer des coinflip 200BB deep c’est juste EV-. Bref, j’étais bien décidé à prendre mon temps. J’ai joué small ball au début et j’ai perdu pas mal. Comme souvent quand on joue small ball et qu’on tombbe sur des « alliner fous ».

Je vous la fais courte le but n’étant pas de revenir sur tout le tournoi. Mais vers 1h30 du mat, on est plus qu’une vingtaine de joueur de sur les 770 participants (très léger overlay d’ailleurs). Jusqu’à ce coup que j’ai beau refaire et refaire dans me tête, je ne vois pas comme j’aurais pu l’éviter!

Voici la main en question: A noter que le replayer déconne sur les positions, puisque je suis en réalité en position de small blind et que je complète un limp, la big blind checkant.

Les stats au flop sont digne des mains jouées en PLO. En gros j’ai 38% de chance de l’emporter vs 30% et 30% pour les 2 autres joueurs. Je ne peux même pas appeler ça un bad beat. Fuck.

Si les proba avaient été respectées; j’avais de quoi assurer la TF et même penser sérieusement à la win. Au lieu de ça, je prends 37€. #viedejoueur