Julienpoker

blog de poker né en 2008, à l'époque où le poker en ligne était à son apogée. Depuis on a ralenti le rythme mais on est toujours là, prêt à gagner un bracelet WSOP ou un Expresso ^_^

Jouer au Poker ou à Overwatch, il faut choisir :)

Certes, c’est un dilemme de geek, mais c’est un dilemme quand même! Habituellement, je ne suis pas un gros joueur de jeu vidéo mais j’apprécie de me mettre de temps en temps devant un bon « call of » ou un battlefield… Mais ça c’était avant. Avant que j’achète Overwatch l’été dernier! Au départ, je jouais juste  en mode casual, en me demandant ce que pouvait bien trouver tous ces gens (30 millions quand même) à ce jeu. Et puis, j’ai commencé à jouer de plus en plus, à monter en niveau et à rentrer dans le challenge des parties compétitives. Et là, c’est le joueur de poker en moi – et avant cela – le joueur de counter strike –  qui  a pris le dessus. Aujourd’hui, je suis pas mal accro et ce n’est pas loin de me prendre autant de temps que pouvait me prendre les parties de poker d’il y a quelques années. Enfin, pour être honnête, un peu moins de temps. Le poker, surtout en tournoi oblige a rester devant son PC tant qu’on n’est pas éliminé (ok, ça peut aller très vite aussi), à la différence d’un jeu vidéo que l’on peut arrêter quand on veut ^^.

Alors overwatch, c’est quoi?

En résumé, c’est la version du bon vieux jeu de shoot en équipe façon counter strike (capture de point et escorte de convoi) mais revisité par Blizzard. Et blizzard, ils savent y faire pour rendre un jeu au concept basique, ultra fun et prenant. Les sites de poker en ligne devraient prendre exemple! D’ailleurs, c’est un peu ce que fait un des meilleurs sites de poker,  winamax avec ses concepts de gamifications. Mais la room pourrait aller encore plus loin!

Mais overwatch, ce n’est pas seulement un jeu, c’est aussi tout un univers créé autour des personnages avec chacun leur histoire. Et blizzard a même fait des comics et un film autour d’eux que je propose de vous faire découvrir ci-dessous:

Enfin, je vous conseille ce wiki très bien fait (en anglais) http://overwatch.wikia.com/wiki/Overwatch_Wiki

Et si vous aimez bien vous buter un peu sur les jeux de shoot; si vous avez un PC de gamer ou une console XBOX ou PS4, alors vous devez essayer Overwatch! Et j’en profite pour vous dire que si vous êtes sur PS4, vous pouvez m’ajouter en ami pour jouer en team… mais je vous préviens, vous risquez d’avoir moins de temps pour jouer au poker 😉

 

Les compétences communes au poker et aux paris sportifs

Le poker et les paris sportifs font partie des jeux d’argent les plus populaires du moment. Depuis la légalisation de ces deux jeux sur internet en France, le secteur a littéralement explosé et de plus en plus de joueurs tentent leur chance pour essayer de toucher le gros lot ou d’arrondir leurs fins de mois. Ce sont plusieurs centaines de millions d’euros qui sont misées chaque année et au final il y a très peu de gagnants, on estime entre 1% et 3% le nombre de joueurs gagnants. Chez les gagnants au poker et aux paris sportifs on observe beaucoup de similitudes. Nous allons voir ensemble quelles sont les compétences pour être un joueur gagnant à ces deux jeux.

  1. La gestion de bankroll

Voici sûrement la compétence la plus importante à avoir si l’on veut être un joueur gagnant au poker ou aux paris sportifs, savoir gérer sa bankroll. Explications.
Une bankroll c’est quoi ?
La bankroll est le capital d’argent qui vous sert pour effectuer vos mises aux paris sportifs ou caves pour s’engager sur un table de poker en cash-game ou tournoi.
Ne pas confondre bankroll et mise, la bankroll est le capital qui contient un nombre défini de mises, la bankroll n’est donc pas la mise mais un ensemble de mises.
Une bonne gestion de bankroll permet au joueur de survivre à ce qu’on appelle la variance, d’autres parleront de malchance. C’est-à-dire la période où malgré les bons choix effectués qui donnent une forte probabilité de gains, ceux-ci s’avèreront perdants. Si vous n’avez pas une bonne gestion de bankroll dans ces périodes alors vous courrez droit à la perte. C’est ce qui explique pourquoi plus de 95% des joueurs sont perdants sur le long terme.
Au poker une bonne gestion de bankroll en cash-game se situe à partir de 40 caves, c’est-à-dire que si vous désirez jouer sur des tables 100€ au blindes 0.50€/1€, il vous faudra avoir une bankroll minimum de 4000€.
Aux paris sportifs pour avoir une gestion de bankroll sécurisée, votre mise de base doit être égale à 1% de votre bankroll, c’est-à-dire que si vous désirez miser 10€ sur un pari il vous faut une bankroll de 1000€.

 

  1. L’analyse statistique

La majorité des joueurs de poker et paris sportifs jouent au feeling, leur main ou équipe favorite, la superstition, etc…
Oubliez toutes ces notions, elles appartiennent aux joueurs perdants.
Ce qui fait la force des joueurs gagnants ce sont les probabilités et l’analyse statistique.

Aux paris sportifs les statistiques sont également très importantes, sur un match de football il faut prendre en compte le pourcentage de victoire à domicile et extérieur des deux équipes, voir leur état de forme, leur pourcentage de victoire contre de équipes mieux ou moins bien classées, l’historiques des confrontations entre les deux équipes. Voici les statistiques principales à prendre en compte pour réussir ses paris sportifs, sans parler de la gestion individuelle des joueurs (forme, blessures, suspensions etc..) qui joue aussi sur la forme d’une équipe. L’analyse de chaque match prend énormément de temps, c’est pourquoi je vous conseille de suivre les analyses et pronostics d’un joueur professionnel, je vous recommande le site pronostics-gagnants.fr qui est vraiment très sérieux et qui donne des pronostics et analyses gratuites sur l’ensemble des championnats de football européens.
Au poker il est important de connaître les probabilités de toucher un brelan au flop, de rentrer un tirage couleur ou quinte, etc… pour savoir si la mise à suivre pour toucher sa carte est rentable.
Exemple : Vous avez deux piques en main, le flop tombe avec 2 piques et il y a 50€ dans le pot. Le joueur adverse mise 45€. La cote pour toucher la couleur à la carte suivante est environ de 22%, soit une cote de 1 sur 4.5 de toucher votre couleur. Vous devez rajouter 45€ dans un pot de 95€ pour voir la turn, ce qui fait une cote environ de 1 pour 2, nous sommes donc complètement hors cote même en prenant en compte les cotes implicites. A ce moment là vous ne pouvez donc pas payer. Vous avez deux solutions, vous coucher ou faire tapis. En faisant tapis vous gagnez de la fold equity, c’est-à-dire que vous avez une forte probabilité de faire coucher votre adversaire et donc de gagner le pot immédiatement, et s’il vous paye vous avez 2 cartes à suivre pour toucher votre tirage couleur et gagner le coup.

 

Vous venez donc de découvrir qu’être un joueur gagnant au poker ou aux paris sportifs ne requiert pas seulement de la chance, mais surtout des compétences de gestion et d’analyse comme le ferait par exemple un trader à la bourse. Maintenant à vous d’étudier et de travailler vos stratégies pour devenir enfin un joueur gagnant.

 

Calculer les probabilités au poker : Mode d’emploi

Salut à tous ! Je profite d’un petit moment de libre pour vous parler d’un super livre que j’ai lu récemment : la biographie d’Annie Duke, qui raconte son parcours ainsi que ses techniques pour gagner. Ce bouquin très distrayant m’a fait accrocher sur un point : la manière dont sont calculées les probabilités. Déjà, les probabilités, c’est quoi ? C’est le calcul de ses chances de réussite par rapport aux cartes en main et sur le deck. On a donc trois sortes de probabilités : les pré-flops, les tirages et les probabilités au flop. En bref, il s’agit de connaître en pourcentage la force de votre main. 

Pour les matheux, c’est simple : prenez en compte la probabilité d’une figure lors du pré-flop. Une paire d’as, donc, vaut plus qu’un deux de trèfle et une dame. Il existe des dizaines de variantes des probabilités pré-flop.

À chaque changement dans le jeu, vous devez ré-ajuster vos estimations. Réfléchissez : si votre main pré-flop avait de grandes chances de gagner, elle peut perdre sa valeur au fil du tirage. Ne comptez pas sur une seule carte dans le jeu pour ce fameux flush. Cela a très, très peu de chances d’arriver. Il faut donc s’habituer à compter les cartes (couleurs, valeur, etc) afin de savoir, au fil du tirage, vos chances de réussite. Par exemple : vous avez deux cœurs dont l’as. Deux cœurs ont été tirés au flop. Vous avez de fortes chances qu’un troisième cœur sorte au turn ou à la river. Proba élevée = vous pouvez parier. 

Pour les moins matheux – et/ou ceux qui s’aventurent en ligne – vous avez de nombreux simulateurs en ligne, que vous pouvez télécharger gratuitement. Pour ma part, cependant, je préfère payer un peu histoire d’avoir du matériel de qualité… Et de soutenir les développeurs indépendants, ce que je ne rechigne jamais à faire. Enfin, c’est aussi parce que les différents logiciels offrent des dizaines de fonctionnalités. Les trois à retenir sont : le calcul de la cote, la sauvegarde de vos parties afin de jauger vos points forts et vos faiblesses, et la mesure de vos adversaires (ce que j’ai particulièrement aimé du côté de Poker Pro Labs). 

Attention cependant ! Il y a un débat passionné autour du sujet, révolution numérique oblige. Et même si ça aiderait bien les joueurs un peu rouillés comme moi, il est essentiel de faire un tour du côté des règlements afin de connaître les logiciels autorisés ainsi que ceux qui sont bannis. Je vous conseille cet outils de calcul de probabilité, vraiment bien fait!  

Dans tous les cas, la biographie de la première gagnante du WSOP Vegas m’a bien fait cogiter. Il est essentiel d’avoir au moins la notion de statistiques et de pourcentage de réussite de votre main… Ainsi que celle des autres. Les poètes préfèrent appeler cela le hasard ou la chance : nous, on s’en tiendra aux chiffres.

Il faut toujours garder en tête que vos probabilités ne sont pas les seules en jeu. En plus des vôtres, ce sont aussi celles qui occupent ceux que vous affrontez. Il s’agit donc aussi de calculer les autres figures possibles, et de prendre en compte la possibilité – toujours désagréable – que celui qui vient de remiser pourrait très bien l’emporter. 

Dans tous les cas, prenez l’habitude de compter, ne serait-ce que pour la concentration, et inspirez-vous des astuces des grands joueurs pour vos parties que ce soit en poker en argent réel ou au poker gratuit!

Programme de dimanche : sunday surprise à 100000€ garantis et un satellite WIPT !

Je suis méchamment rouillé niveau poker. C’est bien simple, mon niveau est inversement proportionnel aux levels que j’arrive à prendre sur Overwatch. Mais ce dimanche, j’ai la motivation pour tenter un truc. La motivation, c’est le sunday surprise, un petit tournoi à 10 balles qui gonfle son prizepool garanti à 100K€! Bon attention, pour offrir une telle garantie, vous vous doutez qu’il y a un hic: Un système de Re-Entry illimités… ouch. Mais le format est juste génial puisqu’il s’agit d’un Knockout – 6 Max. Miam.

Comme toujours, le gagnant du sunday surprise va repartir avec un gros cadeau en plus du cash. Cette semaine, c’est un statut red diamond pour 1 an. C’est le plus haut level chez winamax. C’est un très beau cadeau, mais si je remporte un truc pareil, je risque de passer des heures à jouer pendant 1 an et ma femme risque de m’en vouloir…

Détails du lot :

  • Le vainqueur du tournoi recevra le Statut VIP Red Diamond pour un an du 01/03/2017 au 28/02/2018 inclus.
  • Il bénéficiera de tous les avantages liés à ce statut VIP tels que :
  • L’accumulation des Miles en Poker et Paris sportifs multipliée par 6 pendant un an.
  • Les deux bonus VIP Red Diamond mensuels de 500 €
  • L’invitation aux Freerolls Super Diamond avec 20 000 € de prix tous les mois.
  • L’inscription aux tournois Live de Winamax : finale du Winamax Poker Tour, Winamax Poker Open de Dublin et Winamax Sismix à Marrakech.

Comme je ne suis pas totalement con, je sais que les probabilités de gagner le sunday sont minces. Aussi, je pense compléter ma session poker par un satellite pour le Winamax poker tour. Je rêve de jouer ce tournoi live et ce sera ma dernière chance.

Wish me luck 🙂

VISITEZ WINAMAX

 

Je me chauffe pour les winamax series XVII !

J’ai moi même peine à croire ce que j’écris tellement cela fait longtemps que je n’ai pas joué sérieusement au poker. Mais voilà, ma résolution de 2017, c’est de m’y remettre sérieusement! Ne rigolez pas. Et n’allez pas lire la dizaine d’articles dans lesquelles j’ai déjà annoncé mon come back sur les tables de poker en ligne. Je risquerai de perdre ma crédibilité.

Blague à part, quand ça fait si longtemps qu’on a pas mis les pieds sur un table, il faut un petit moment pour retrouver ses repères. Pour commencer, il a fallu que je fasse le tour des rooms qui étaient encore en vie et surtout sur lesquelles j’avais encore un compte actif. C’est simple, il n’en reste que deux ! Winamax et Pokerstars. Mon compte PMU a du être fermé depuis le temps mais ça m’arrange dans un sens car je vais pouvoir en ouvrir un nouveau et bénéficier de leur bonus ^^ .

Ma petite envie de remettre ça tombe plutôt bien car Winamax s’apprête à lancer la 12ème édition de ses winamax series. C’est fois, c’est plus de 100 tournois qui sont programmés.

Pour vous dire à quel point je suis à l’ouest, pour pouvoir jouer les winamax series, j’ai du retélécharger de nouveau le logiciel. D’ailleurs j’en profite pour dire que si vous cherchez des petits jeux sympa à jouer sans téléchargement, vous en avez une multitude sur le lien que je viens de vous mettre (mais bien sûr, rien à voir avec le poker!).

Revenons aux winamax series donc. Je vais donc me faire un petit programme tout en sachant qu’il est inutile d’espérer avoir le temps de jouer plus de 5 ou 6 tournois. Je me rpévois un tournoi à bounty progressif, un sunday surprise pour le fun et bien sur le main event si j’arrive à prendre un ticket ou deux.

Rendez-vous sur les tables !

VISITEZ WINAMAX

 

Hier, j’ai rejoué au poker en ligne et ce n’est que le début !

800px-sahara_hotel_and_casinoHier, il m’est arrivé un truc de dingue! J’ai joué au poker en ligne. Je suis sûr c’est en partie la faute à la micro effervescence ressentie suite à l’annonce de l’ouverture prochaine du marché du poker en Europe. Pour reprendre en douceur et dans la très courte fenêtre de temps que je pouvais y accorder, je me suis contenté de renouer avec la variante qui est probablement ce qui se fait de pire dans le genre : l’expresso. J’ai presque honte car on ne peut pas vraiment parlé de poker. C’est plus du casino et autant aller sur www.casinofrancaisenligne.fr pour se faire un shoot de machine à sous! Mais, diable que c’est efficace!

Cela faisait un sacré paquet de semaines que je n’avais pas ouvert un logiciel de poker… Et c’est toujours aussi bon ^^. Je vais donc m’y remettre tranquillement avec un objectif principal : me qualifier pour les WSOP circuits qui se tiendront à Paris en Novembre. Je lorgne sur le main event bien sûr mais je suis également pas mal de tournois entre 300 et 500€ qui sont très intéressants.

Le seul vrai problème dans l’histoire, c’est que j’ai forcément baissé de niveau depuis le temps que je ne pratique plus de façon intensive. Et même si les reflex reviennent vites, les autres joueurs eux, ont pris de l’avance ! C’est quoi aujourd’hui le style qu’il faut adopter pour s’en sortir sur un tournoi ? Est-ce qu’on est passé au style déglingo ultra loose ou c’est le retour de la bonne vieille méthode de la serrure 12 tpye blindée à 3 points? Je me pose sincèrement la question et je vais devoir jouer quelques tournois pour voir un peu la tendance du moment.

Rendez-vous sur les tables ! Rendez vous au cercle clichy pour les WSOP!

 

 

Les règles du poker Texas Holdem no limit

Ça peut vous paraître étrange de voir un article dans lequel je reviens sur les règles du poker mais pour tout vous dire, je prépare l’ouverture prochaine du marché sur l’europe qui permettra aux joueurs des pays régulés de jouer entre eux. Ce n’est pas pour tout de suite mais je me mets en condition. J’anticipe. Et je jubile aussi. J’ai donc décidé de faire comme au premier jour quand j’abordais sur ce site des principes de base tels que les règles du texas holdem no limit ou omaha. Commençons avec le Texas Holdem No limit qui la variante la plus pratiquée et de loin.

Les règles du poker texas holdem no limit :

Il se joue avec 52 cartes. On distribue à chaque joueur 2 cartes. Les possibilités au premier tour sont les suivantes: on peut se coucher et donc ne pas perdre d’argent (à l’exception des blinds et des antes). On peut miser ou relancer. A l’issue du premier tour, le dealer dévoile 3 cartes : le flop. On repart sur un tour de table ou chacun peut miser, relancer ou se coucher. Le dealer distribue alors le tournant (turn en anglais). Un 3eme tour de table avant de mettre sur la table la dernière carte du tableau: la rivière (la river en anglais).

L’objectif étant de faire la meilleure combinaison de 5 cartes avec les 2 cartes distribuées avant le flop et 3 cartes du tableau (board en anglais, je précise les termes anglais, car c’est souvent utilisé).

Les combinaisons possibles sont : 

  • Quinte flush royale : As, Roi ,Dame, Valet, 10 de la même couleur.
  • Quinte flush : 5 cartes consécutives de la même couleur
  • Carré : 4 cartes identiques
  • Full :un brelan + une paire
  • Couleur : : 5 cartes de la même couleur
  • Suite : 5 cartes consécutives dépareillées
  • Brelan : 3 cartes identiques
  • Doubles paires: 2 paires
  • Paire

Hauteur : ce n’est pas vraiment une main mais ça arrive régulièrement de ne rien avoir et dans ce cas, c’est celui qui a la carte  la plus haute qui gagne.  Elles sert aussi à départager en cas d’égalité sur des combinaisons à 4 cartes ou moins.

Voilà, maintenant, vous avez la base (et c’est peu de le dire, c’est vraiment la base) mais croyez le ou non, rien que de revenir dessus, ça me donne envie de rejouer 🙂

 

 

Le pouvoir du main event des WSOP

Le mois de juillet pour un joueur de poker, a une saveur particulière. C’est le mois du main event des WSOP. Le tournoi bat son plein en ce moment. Ils sont 6 737 à avoir déboursés $10 000 (ou à être stacké ou à avoir chatté un satellite de qualification) et quand on voit la répartition du prizepool sur les 9 premiers joueurs, nulle doute que ça envoie du paté :

  1. $8 000 000
  2. $4 658 452
  3. $3 451 175
  4. $2 574 808
  5. $1 934 579
  6. $1 463 906
  7. $1 250 000
  8. $1 100 000
  9. $1 000 000

$1 000 000 c’est ce qui change la vie du commun des mortels. Mais pour arriver là, il en faut de la chatte. Et pas qu’un peu. Or, depuis toutes ces années où je joue au poker, je suis sûr d’au moins une chose : la chatte et moi, ça fait 2. Et ce n’est pas la peine de me sortir le couplet sur la variance, le talent du joueur expérimenté, etc. Non. Pour gagner un gros de tournoi de poker, il faut de la chance. Le même genre de chance qui vous permet de jouer au casino de Vegas et faire péter le mega jackpot de la machine à sous. D’ailleurs, en terme de probabilité, je ne suis pas sûr que gagner le main event des WSOP et remporter le jackpot sur une slot machine soit si éloigné. Comment qualifie-t-on la plupart des vainqueurs des gros tournois de poker ? Des Lucky Box. CQFD.

Et moi, je vous rappelle que je suis quand même le gars qui a fait la bulle d’un pack main event WSOP à $13000. Et quand je dis la bulle, je veux dire que j’ai fini 2eme d’un mega satellite (le 1er prenait le pack et le deuxième rien). Mais je suis optimiste. Et l’optimisme compense souvent la malchance. Du coup, quand j’aurai le temps (et oui parce que pour aller jouer le main event à Vegas, il faut de l’argent ET du temps, les 2 choses qui manquent le plus à tous parents de jeunes enfants ;)), je tenterai un satellite. Je finirai par prendre le golden ticket et  je me retrouverai assis à cette table avec ce gros stack et je me prendrai à rêver de victoire improbable et de million de dollars. Le pouvoir du main event des WSOP.

 

D’ici là, métro, boulot, dodo.

 

 

Mes bonnes résolutions poker pour l’année 2015

2015, c’est l’année que j’attends depuis mes 14 ans. La raison en est simple et mieux qu’une explication, voici une image qui vous fera comprendre pourquoi :

Ça ne laisse pas des masses de temps pour créer des voitures volantes mais en revanche, on est sur la bonne voie pour le mythique Hoverboard! Depuis tout petit donc, je place cette année 2015 au top. L’année de tous les possibles. Et puis j’avoue que je ne serais pas contre un petit almanach des sports capable de me donner tous les résultats sportifs des 50 ans à venir!

Bref, l’année de tous les possibles donc. Et sans rentrer dans le détail, cela s’annonce effectivement personnellement très riche. Alors pourquoi ne pas en profiter pour tenter de faire quelque chose dans le poker? J’ai beaucoup évolué en la matière ces derniers mois. J’ai réduit mon temps de jeu online de 99% (vraiment!). Et vous savez quoi ? Le poker n’échappe pas à la « règle » du plus on joue et plus on a envie de jouer et moins on joue, moins on a envie de jouer! Alors qu’il y a quelques mois, je ne pouvais pas envisager de passer un dimanche sans faire « une session » (càd : me cagouler sur les gros tournois du dimanche soir), aujourd’hui, j’ouvre très rarement une room. Est-ce que c’est parce que je n’aime plus le poker? Absolument pas! Mais c’est une discipline chronophage et si on veut avoir des chances de gagner, mieux vaut éviter les sitngo expresso et autre spin & go.

Bref, tout ça pour dire que si je suis moins branché poker en ligne, en revanche, je me damnerais pour jouer plus de tournoi live. Et on arrive là à l’essentiel de mes souhaits en matière de poker pour 2015.

JE VEUX JOUER EN LIVE.

C’est un sacré dilemme car je n’ai bien sûr ni la bankroll ni le temps pour jouer live. Mais je vais me fixer malgré tout quelques objectifs. Voici la liste des événements auxquels j’aimerais participer :

1/ Le WiPT au cercle Clichy-Montmartre.

C’est accessible (550€ le buy-in donc des satellites directs à 50 balles) et pas trop loin de chez moi. Mieux, bien fâché, je devrais pouvoir les jouer sans poser de jours de congés puisque il y a un day 1le vendredi 27 février de 20hg à 5h00 du matin

2/ L’étape parisienne du WPT National Paris

Prévue début décembre 2015 (au cercle Clichy Montmartre également, en même temps, il ne reste plus que celui ci d’ouvert).

3/ Un DSO Unibet

A en croire ceux qui ont déjà eu la chance de jouer une étape de ce circuit, l’ambiance y est excellente. Parmi les étapes qui me font envie, j’envisage particulièrement celle de Londres prévue fin novembre 2015. Si vous souhaitez voir le détail.

4/ Le winamax poker open de Dublin

Mon tournoi de coeur que je n’ai malheureusement eu l’occasion de ne jouer qu’une seule fois en 2010. En 2015, j’ai la très ferme intention d’y retourner et de claquer une perf. Bonus: une partie de du staff de ma boite y travaille, je pourrais prétexté un voyage professionnel … hein? non?

5/ Bonus : Le FPS online

Oui je sais. C’est online. Donc pas en live. Mais le FPS de Paris n’étant pas pres de revenir (rapport à la fermeture des cercles de poker), je me rabattrai volontiers sur l’épreuve en ligne. 1050€ de buy pour une première place à + 150ke, ça se loupe pas! (rendez vous sur pokerstars.fr pour ça)

Alors rendez-vous aux tables d’un tournoi live ?

[infographie] L’évolution des casinos en ligne!

Je suis un fan d’infographie et il me fallait au moins cela pour me faire sortir de ma tanière. Celle ci est bien fichue et recèle pas mal d’info sur les casinos en ligne. Tous les événements marquant y sont répertoriés depuis 1994… Il faut attendre 1998 pour voir apparaitre la première room de poker et non il ne s’agissait pas de Pokerstars mais de … PlanetPoker (sic)!  Fin 1998, il existe plus de 700 casino en ligne! C’est juste dingue et ça montre à quel point le marché était hystérique à l’époque. En 2011, c’est le blackfriday, qui a marqué bien évidemment les joueurs de poker mais aussi impacter tout le jeux en ligne. La même année, un Norvégien décroche plus de 11 millions d’euros en jouant à des machines à sous… (Source: http://www.rightcasino.com/fr/evolution-des-casinos-en-ligne/)

© 2014 RightCasino.com