Stratégie

Faut-il jouer serré ou large en (gros) freeroll?

C’est une question légitime. Avec le nombre de freerolls gigantesques qui se joue en ce moment (cf celui de NRJ POKER MISSION CARAIBES ou encore de DIRECT 8 POKER), il devient impératif de mettre au point un semblant de stratégie.

Mais j’avoue que je suis moi même parfois circonspect face à ce dilemme. Les partisants du jeu serré avancent que les gros freeroll sont de véritables boucheries au début et que c’est la seule condition pour espérer passer les 1er niveaux de blinds. A l’inverse les joueurs larges affirment que le seul moyen de faire gonfler son stack est de jouer beaucoup de mains pour créer les accidents, sachant que le gros stack est l’arme dont vous aurez absolument besoin au fur et à mesure que le tournoi avance.

Et c’est bien le problème, je pense que les 2 stratégies se tiennent. Alors comment faire… Et bien j’ai testé les 2 façons de jouer sur une série de gros freerolls et je pense pouvoir en tirer un enseignement que je vais partager avec vous.

En jouant très serré, je survis assez facilement à la 1ere heure de jeu. Et je peux vous dire qu’après une heure, sur un freeroll de 6000 personnes, il y a eu du ménage! Mais je me retrouve dans une situation très délicate car la 2ème heure, je joue contre des tapis souvent (beaucoup) plus gros que le mien et j’ai donc une marge de manœuvre très étroite. Je ne peux pas faire pression et je suis condamné à envoyer mon tapis quand j’ai une bonne main en espérant doubler.

En jouant large, je perds beaucoup de coups que j’abandonne car je n’ai pas trouvé mon flop. Je perds aussi parfois mon tapis sur une situation de coinflip que j’aurais évitée en jouant serré. Mais si j’arrive à dépasser la 1ère heure, je me retrouve normalement avec un tapis tripler ou quadruplé et je suis serrein pour attaquer la 2ème heure.

La conclusion s’impose à moi. Il faut jouer large. Cela ne veut pas dire que vous devez engager votre tapis à tout bout de champ. Bien au contraire, il faut savoir lâcher la main et jouer la prudence en fonction des cartes du tableau. Mais il faut aussi prendre des risques en payant des cartes que vous n’auriez pas forcément été chercher d’en d’autre circonstances et élargir votre panel de mains. C’est la meilleure façon d’obtenir un stack suffisant et de se donner ainsi plus de chance d’avancer dans le tournoi – ce qui est l’objectif n°1!

pokerstars

Comments (3)

  1. Faut-il jouer serré ou large en (gros) freeroll? | Stratégie…

    Quelle est la meilleure stratégie à adopter pour les gros freeroll? Faut-il jouer large au risque de tout perdre ou jouer serré et attendre la fin de la tempête….

  2. La conclusion est un peu vite tirée, sur seulement un essai de chaque stratégie je trouve. En fait, il faut adapter sa stratégie à d'autres éléments, et notamment deux :

    1. La structure : si c'est un super rapide avec peu de places payées (genre freeroll 8000 participants et 2 places payées de prix plus ou moins frantastiques), comme on en voit : là, autant jeter tous ses jetons dès le début avec n'importe quoi. Les hyperchanceux seuls survivront. Mais j'insiste, seulement si la vitesse des blinds est super rapide : sinon, on peut jouer tight, et ne pas forcément s'inquiéter si le plus gros tapis fait 40 fois le vôtre : ça m'est arrivé hier, dans un freeroll d'Everest à 7106 participants : j'ai joué tight au début, sans paniquer parce que le plus gros tapis était à 40 000 alors que le mien était de 1200 : arrive la main, et on double ou on triple, etc. :LA main, c'est pas forcément AA ou KK : ça peut être une plus petite paire quand on a repéré un maniaque qui jette facilement tous ses jetons avec AT, KJ, ou ce genre de mains. je finis 8e au bout de six heures, sans gain (3 places payées seulement), mais j'ai lu le même conseil d'un pro : même dans les turbos, jouer tight, ça marche.

    2. Le comportement de la table : avec des fous à la table, le jeu tight se justifie encore plus. Et au contraire, si le jeu est passif (ça arrive, même dans les freerolls, lorsque le prize pool est magnifique (genre 1er 2e à Las Vegas pour un tournoi) : il faut quand même laisser s'éliminer les tarés (une bonne moitié, bien souvent), et aller au feu avec de grosses munitions, mais après, on peut jouer plus loose, selon les circonstances, l'edge qu'on a le sentiment d'avoir ou pas, etc. En fait, si le jeu loose se justifie, on va vite le "sentir"… Mais c'est pas à tous les coups.

    Donc grosso modo, je suis d'accord avec toi, mais avec des nuances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *