Tournois Live

Compte rendu du freezeout 150€ du Cercle Wagram

wagramHier soir j’étais au Cercle Wagram pour le premier freezeout de l’année à le 150€ de buy-in. J’ai tenté de vous mettre un peu au parfum en direct sur twitter mais avec mon nokia, ce n’est pas très facile (note pour plus tard: se faire offrir un Iphone!).

Le tournoi a commencé à 21h. Le tirage au sort m’a désigné en place numéro 1, c’est à la gauche sur croupier, bouton au premier tour. La structure de ce freezeout est la suivante: 3000 de stack de départ, 1er niveau de blind à 25/25 qui augmente toutes les 30 minutes. Dit comme ça on pourrait croire que c’est un deepstack mais ne vous y trompez pas! Jouer en live n’a rien à voir avec le rythme des tournois en ligne et finalement la structure est assez rapide. Je me suis d’ailleurs fait un peu avoir avec ça. Il y avait 85 joueurs au départ, ce qui selon Céline (elle se reconnaitra ;)) est un « petit jeudi » (c’est plutôt autour d’une centaine habituellement).

Pour ce qui ne peuvent pas mettre 150€, le cercle organise des satellites turbo à 30€ juste avant le tournoi. C’est un bon moyen de se qualifier.

Me voici donc assis, shuffle up and deal Croupier!

Mon voisin de gauche était très sympa et on a bien discuté. (David si tu te reconnais, fais moi signe 😉 ). Mais tout sympa qu’il était – ou bien que j’étais – on était pas là pour jouer!

Je n’ai pas touché une main pendant un bon moment. J’ai plutôt joué serré en ce début de tournoi, histoire de voir un peu comment jouaient les joueurs de la table. Pour mon premier bon coup, j’ai payé une relance à tapis d’un nana qui était short stack. J’avais AQ, elle avait 33. J’ai touché une dame. Elle est sortie sans dire un mot et j’étais plutôt content car, à son jeu, je sentais qu’elle était une joueuse très sérieuse (j’ai appris plus tard qu’elle était classée).

J’étais en mode routine (comprendre mains moisies) quand 2 nouveaux joueurs sont venus prendre place et ont bouleversé l’ordre des choses. Une nana et un jeune mec, tous les 2 avec un stack énorme. La nana super agressive a parfaitement joué son rôle de chipleader en sur-relançant systématiquement les relances des joueurs. Le mec, un peu plus calme, n’en était pas moins agressif quand il fallait. Résultat, les tapis moyens comme le mien ont souffert.

Arrive mon 2ème coup « marquant ». Je suis BB, je paye une petite relance (les 2 gros tapis étant à ma gauche, je savais qu’ils n’allaient pas me relancé!) de la SB avec 109. Le flop tomber 10J7. La SB fait relance et j’envoie la boite. Il a réfléchi longuement avant de finalement payé. Sur le moment, j’étais pas super content de ma main mais il a abattu A3 et je suis resté dans la partie.

Je respire un peu mais ce n’est pas vraiment la zone de confort non plus. S’en suis une longue traversée du désert. Le croupier me distribue poubelles après poubelles et les blinds augmentent.

A l’heure de la pause (2h30 après le début du tournoi), il reste 34 joueurs et j’ai un stack un peu en dessous du stack moyen.

A la reprise, je suis changé de table. Les joueurs qui sont là jouent ensemble depuis un moment et je sais que je vais devoir m’imposer un peu. Coup de chance, c’est à ce moment là que j’ai un petit rush. Entre les blinds et les anté, ça devient rentable de voler le pot avant le flop. A peine assis à la table j’enchaîne 3 vols de suite avec des petites relance. Les joueurs me prenne pour un malade de la relance. Mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que j’avais réellement des bonnes mains et que j’aurais même aimé être payé. Sur les 3 relances j’ai eu AQ, JJ, KK.

Le joueur à ma droite se marre et dit à tout le monde qu’après mon enchainement, je ne serai plus crédible si je tentais le vol une 4eme fois… ce que j’ai fait 2 mains plus tard en envoyant la boite en position de BB après que 4 joueurs soient rentré dans le coup. Ils ont tous successivement beaucoup hésité à me payer mais personne n’a suivi. J’ai décidé de montrer ma main (la seule que j’ai montrée du tournoi): QQ.

Quelques coups plus tard, je commets ma 1ere grosse erreur avec 99 en main. Je fais une relance foireuse sur la river après une série de check et je suis payé par un jouer qui KJ et qui avait trouvé son J à la turn. Après ce coup, je suis de nouveau dans les petit tapis. C’est le pire moment, car les blinds sont énormes. Pour arranger le tout, les 2 gros stack de la table d’avant nous rejoignent. Il reste plus que 2 tables, 20 joueurs en course.

A ce moment, je sais que ma seule alternative est d’attendre une main correcte pour envoyer le tapis. C’est exactement ce que je fais vers 1.15 am alors qu’il reste 17 joueurs (9 places payées) avec AV. Je suis payé par monsieur gros stack, vous savez, celui du début (ce mec à une montre qui vaut un œil.. ou un rein comme vous voulez!). Il abat K8… Il touche un brelan de 8 au flop et je suis out.

Bilan:

  • J’ai joué pendant 4h10
  • Sorti 17ème sur 85.
  • J’ai fait une belle boulette
  • Trompé par la structure faussement deep, je n’ai pas été assez agressif.
  • J’ai joué avec des gens plutôt très sympa et l’ambiance était très agréable.
  • J’ai bu 3 café et un coca
  • J’ai pas touché beaucoup de bonnes mains mais j’ai évité les accidents
  • Je me suis promis que la prochaine fois, je finirai dans les places payées

Comments (6)

  1. Ce n’est pas trop mal,

    C’était ta première fois en live ? Sans compter les parties entre amis à 20$.

    En effet un deepstack c'est au moins 10000 pour des tours de blind entre 20/30 min, sinon j'ai déjà joué un tournoi avec 3000 au départ mais les blinds augmentent toutes les 60 min.

    En tournoi la moyenne des mains jouées online est de 50/60mains par heure, en live c'est entre 20/30 mains heures.

    Et je parle en tournoi, car en live le cashgame c'est encore moins de mains, étant donné qu'a chaque fin de partie le croupier calcul le pot, puis le % qui revient au casino (3%) et puis fait la monnaie et vous rends le reste.

    Cela demandera encore plus de patiente pour les joueurs, c'est aussi grâce à ça, que les écarts entre habitués et novice ce font de plus en plus sentir au fur et à mesure que le jeu avance. Souvent les joueurs inexpérimenté ce déconcentre, joue plus large et si il ne bénéficie pas de la chance ils se font vite ratisser.

    Il y avait un article intéressant dans le cardplayer du mois de décembre qui parlait un peu de ça.

    PS: alors julien ce blog/site coopératifs tu as des news ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *