Catégorie : Tournois Live

Megastack de Gujan-Mestras

Pokerstars a lancé un nouveau circuit mondial à tout petit buy-in : le MegaStack. L’objectif est simple: séduire les joueurs récréatifs en leur offrant « un espace pour développer leurs compétences sans casser leur tirelire« . Et pour cause, le main even est à 170€ , ce qui est clairement un tout petit droit d’entrée pour un tournoi live de poker. Alexis Laipsker avait peut-être raison quand il parlait de la mort des grands  tournois (comprendre : gros prizepool) qui avaient certes l’inconvénient d’être difficile d’accès mais avaient l’énorme avantage de faire rêver. Mais ça, c’était avant. Avant que la bulle poker n’éclate et les rêves de million avec. Et franchement pour être honnête; préférez-vous jouer plusieurs tournois et avoir une bonne chance de gagner quelques milliers d’euros ou 1 seul dans toute votre vie avec la nanoscopique chance de gagner des millions?  Clairement, la montagne de billets sur la table et la win qui peut vous changer une vie est ce qui a contribué fortement au succès du poker. Et je pense que ce sera toujours le cas pour un grand nombre d’entre nous. Personnellement, je fais partie de ceux qui préfèrent les gros tournois. Je préfère m’acharner sur des satellites de satellites pour tenter de décrocher un gros ticket d’entrée. Et je peux vous dire ça avec d’autant plus d’honnêteté que je n’ai jamais joué de très gros tournois. Mon plus gros buy-in live était celui du main event de AFC poker à 1500€. Pour moi, la limite basse est à 550€ comme les winamax poker tour ou l’open de dublin.  Les satellites restent accessibles  et la gagne permet de repartir avec un beau billet… Si c’est pour jouer un tournoi à 170€, je préfère me contenter des tournois online comme les magnifiques mini wsop.

Il n’empêche que je comprends tout à fait que beaucoup de joueurs seront ravis de vivre l’expérience de poker live pour une poignée d’euro… Pokerstars.fr propose d’ailleurs des satellites de qualification à partir de 1,10€!

Qualifiez-vous pour le MEGA STACK ICI

Le pouvoir du main event des WSOP

Le mois de juillet pour un joueur de poker, a une saveur particulière. C’est le mois du main event des WSOP. Le tournoi bat son plein en ce moment. Ils sont 6 737 à avoir déboursés $10 000 (ou à être stacké ou à avoir chatté un satellite de qualification) et quand on voit la répartition du prizepool sur les 9 premiers joueurs, nulle doute que ça envoie du paté :

  1. $8 000 000
  2. $4 658 452
  3. $3 451 175
  4. $2 574 808
  5. $1 934 579
  6. $1 463 906
  7. $1 250 000
  8. $1 100 000
  9. $1 000 000

$1 000 000 c’est ce qui change la vie du commun des mortels. Mais pour arriver là, il en faut de la chatte. Et pas qu’un peu. Or, depuis toutes ces années où je joue au poker, je suis sûr d’au moins une chose : la chatte et moi, ça fait 2. Et ce n’est pas la peine de me sortir le couplet sur la variance, le talent du joueur expérimenté, etc. Non. Pour gagner un gros de tournoi de poker, il faut de la chance. Le même genre de chance qui vous permet de jouer au casino de Vegas et faire péter le mega jackpot de la machine à sous. D’ailleurs, en terme de probabilité, je ne suis pas sûr que gagner le main event des WSOP et remporter le jackpot sur une slot machine soit si éloigné. Comment qualifie-t-on la plupart des vainqueurs des gros tournois de poker ? Des Lucky Box. CQFD.

Et moi, je vous rappelle que je suis quand même le gars qui a fait la bulle d’un pack main event WSOP à $13000. Et quand je dis la bulle, je veux dire que j’ai fini 2eme d’un mega satellite (le 1er prenait le pack et le deuxième rien). Mais je suis optimiste. Et l’optimisme compense souvent la malchance. Du coup, quand j’aurai le temps (et oui parce que pour aller jouer le main event à Vegas, il faut de l’argent ET du temps, les 2 choses qui manquent le plus à tous parents de jeunes enfants ;)), je tenterai un satellite. Je finirai par prendre le golden ticket et  je me retrouverai assis à cette table avec ce gros stack et je me prendrai à rêver de victoire improbable et de million de dollars. Le pouvoir du main event des WSOP.

 

D’ici là, métro, boulot, dodo.

 

 

Un championnat blogueur pour prendre un package Winamax poker open de Dublin? Ok!

Voilà une initiative bien sympathique de pokerenligne.com. Il s’agit d’un petit championnat pour blogueur poker qui permettra au vainqueur de remporter un package pour les winamax poker open de Dublin (WPO). Ok, je sais, ça donne un peu consanguin tout ça et je suis profondément désolé pour vous si vous n’êtes pas blogueur poker (mais vous inquiétez pas, je vous proposerai un truc d’ici la rentrée), mais pour l’heure, je vais profiter de cette opportunité et tenter de remporter le package. Cette offre est très tentante et ce pour 3 raisons :

  1. C’est l’occasion de se tirer la bourre un peu entre collègues et ça, c’est toujours vivifiant!
  2. Le Winamax Poker Open est un tournoi exceptionnel de part son ambiance emprunte de Guinness.
  3. Ce fût mon premier tournoi live en 2010 et mon premier ITM. Depuis, j’ai toujours voulu y retourner.

Amis blogueurs, vous êtes prévenus.

nokia 005

 

Mon stack au winamax poker open de Dublin … 2010

nokia 005

Gros moment nostalgie avec cette photo retrouvé dans mes archives. C’était en 2010, pour la première édition du winamax poker open de Dublin. C’était fun, c’était bon, c’était mon premier vrai tournoi live et surtout, c’était mon premier ITM. Quand j’y repense, mon niveau était vraiment pas celui d’aujourd’hui et je rumine encore les erreurs que j’ai pu faire… Winamax remet le couvert cette année en 2013 et je ne pense pas pouvoir y participer mais je vous tiens au courant, sait-on jamais (je vais quand même essayer je crois hmhm). En tout cas, si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas, c’est réellement le tournoi le fun de l’année!

Toutes les infos sur le winamax poker open sont disponibles ICI.

WPT National Brussels

Le WPT National a beau s’appeler « National », les organisateurs ont décidé de proposer une petite étape chez nos chers voisins Belges, en partenariat avec le casino en ligne Win2day. Il n’est pas trop tard pour se qualifier mais il faut quand même aller vite puisque les festivités débutent le 14 février (jusqu’au 18). Les points forts du WPT National Brussels (comme tous les WPT national du circuit d’ailleurs), sont sa structure très agréable et son buy-in modéré (avec en plus la possibilité de se gaver en cash game au grand casino de Bruxelles, ce qui est relativement facile, croyez moi!).

Qui dit buy-in raisonnable, dit également qualification plus faciles et moins coûteuses. Vous pouvez tenter votre chance sur win2day (packageà 1650€, les Français peuvent s’inscrire!), ainsi que sur les sites du réseau PartyGaming (ex: PMU).

Personnellement, ça me tente bien mais je ne suis pas sûr de pouvoir être libre cette période. Et vous? Vous allez tenter?

A moi l’ACF Poker tour des summer series!

Il y a quelques petits jours, je vous disais à quel point je pouvais prendre des mauvais coups depuis quelques temps. Ce soir, j’ai peut être briser la spirale du bad beat en remportant le package ACF Poker tour à 1500€. 13 joueurs au départ, 1 package à la gagne et  450€ pour le second. C’est d’ailleurs un chouette lot de consolation quand je vois qu’en terminant 2ème lors de mon précédent essai, je n’avais que les yeux pour pleurer.

Alors que s’est-il passé par rapport aux fois précédentes? Ça tient en un seul mot: Chatte.

C’est simple finalement. Je remporte une majorité de coinflip, je touche des belles mains  et les probabilités sont respectées. Genre j’ai AA vs KK et ça double, etc.

Du coup, à 3 left, la bulle, j’avais un stack 3 fois plus gros que les 2 autres joueurs.  Un vrai régal de jouer au poker dans ces conditions et ça me change de mes push/fold habituels à ce moment clé des tournois. La bulle a duré longtemps, et finalement, après avoir fait doubler un des 2 joueurs avec TT vs QQ, le bubble boy a rendu l’âme.

Au début du HU, j’ai 39,950 jetons et mon adversaire 25,050. Sur blinde 200/400, tout est possible! Un gros bravo au passage pour la structure de ce tournoi qui est juste parfaite.

Je vous ferai peut être une vidéo du HU, faut que je regarde avant si cela en vaut la peine. Je n’ai pas souvenir d’avoir fait des coups particulièrement intéressants. J’ai continué de touché et j’ai mis un maximum de pression. Au final, je shove avec AJ off, payé par A8 suited et malgré un flop dangereux qui ouvre la quinte à mon adversaire, ça tient. Il faut dire qu’à ce moment du tournoi, j’ai 90% des jetons.

Je jouerai donc le ACF Poker Tour des summer series en Juin. Le week-end du 16/17 juin, il me semble. Et je peux vous dire que si je run comme j’ai run ce soir, je prendrai le titre :mrgreen: Et puisque dorénavant, je vais run good pour au moins 1 semaine (soyons fou), j’ai bien l’intention d’enchainer avec les qualif pour le main event des summer series à 1000€ (j’ai une revanche à prendre sur ce tournoi!).

note: putain que c’est bon de run good.

En route pour l’ACF Poker Tour!

Hier soir, j’ai joué le dernier satellite de qualification pour l’ACF Poker Tour.  16 joueurs au départs pour 4 ITM et un seul ticket  à 750€ (acfpoker.fr offrant l’adhésion au cercle à 150€). Le buy-in était  à 80€, 1 ticket pour 10 joueurs, voilà ce que j’aime.  Après avoir bust rapidement du sunday special, du frenchkiss et du sunday surprise, c’était plutôt appréciable de run good sur un tournoi. Car pas de doute, j’ai run good. J’ai hit 2 set, 2 fois contre over paire, j’ai passé les bon coin flip, bref, tout est allé pour le mieux dans le meilleur des monde.

Le Heads-up a duré assez longtemps car on s’est retrouvé quasiment à tapis identique et très profond (plus de 110BB pour moi). C’est la première fois que je fais un heads-up avec autant de profondeur et je dois dire que c’est vraiment agréable. Du coup, on a joué au poker. J’ai évité le gros spew à un moment donné me contentant de just call mes trips alors qu’il avait hit son full. Pour le reste, j’ai joué assez agressif et j’ai eu la chance de tomber contre un joueur trop serré, ce qui ne pardonne pas en heads-up.

Sur la fin du heads-up, j’étais à 60k et il était à 20k sur blinds 600/1200. J’ai push allin 3/4 fois de suite jusqu’a me faire payer par AT avec 66 qui a tenu tout le long.

J’espère toucher comme ça le week end prochain leur de l’acf poker tour  🙂

Vous aurez mon CR en live normalement sur viedejoueur et twitter.

 

Je souhaite être le Blogueur invité sur le FPS Sunfest Mazagan car…

Car quel joueur de poker ne vendrait pas sa (belle)mère pour avoir la privilège de se retrouver invité au France Poker Series? – qui plus est à Mazagan!! Comment ça vous trouvez que j’exagère? Ne faites pas les hypocrites, je sais que non :mrgreen:
Blague à part, je suis quand même l’homme qui s’est qualifié pour le premier FPS à l’époque où le joueur de Poker Français défiaient l’autorité tel un véritable Anonymous pour pratiquer sa passion. J’ai gagné mon package en dollar US môa monsieur, la classe internationale.

Mais la loi Française a scellé mon destin en forçant Pokerstars a annuler les packages gagnés à l’époque pour l’épreuve de beaulieu-sur-mer. Bien sûr, Pokerstars avait gardé mon package de côté et j’avais pu finalement me rendre à l’étape des france poker series de Divonnes-les-bains. Tout cela s’annonçait comme un véritable conte de fée… sauf que je me suis échoué en fin de day 1 comme une baleine sur une plage californienne. Epic Fail.

Aujourd’hui, je maudis encore le croupier de m’avoir donner un full turn pour finalement gratifier mon adversaire d’un full supérieur river.

Je veux ma revanche!

Et puis, j’ai besoin de briser la malédiction de mes qualifications Pokerstars (Malédiction, c’est le terme que j’ai trouvé pour expliquer mes epic fail). Le dernier ne date pas plus tard que cette année lors de l’émission direct poker. Je peux vous l’avouer maintenant que l’émission a été diffusée: J’ai bust 1er dans un temps record! Bonjour Alexandre (le présentateur) comment ça va bien? Au revoir Alexandre, direction le couloir de la honte.

Je dis stop. Arrêtez le massacre. Faites péter l’invit’ et je vous ramènerai le titre.

Comment jouer un satellite live pour décrocher un ticket?

C’est une question que je vous pose car pour l’instant, je n’ai jamais joué ce genre de satellite et j’ai besoin d’une stratégie pour le week-end prochain. Souvenez vous, je vais tenter de prendre un ticket pour le main event du partouche poker tour à Forge-les-eaux.

J’ai une expérience live (pas énorme) uniquement de tournoi. En revanche, je suis un pro des satellites « ticket » online. Alors j »en appelle à votre expérience (et avis en général) sur la meilleure stratégie à adopter.

Est ce que les joueurs de live sur ce genre de satellite sont plutôt frileux? auquel cas, j’aurais intérêt à jouer assez agressif pour récupérer la dead money. Ou au contraire, est ce qu’ils sont plutôt mode fou furieux et le mode serrure m’assurerait d’ITM, donc winner? Ou bien n’y a-t-il aucun différence avec les joueurs de tournois et je dois juste me contenter de jouer mon jeu habituel?

Et la structure (cave 20000, round de 40mn sur blind 50/100), vous en pensez quoi? Permet-elle de joueur un bon poker?

Vous pouvez témoigner au 0859897966783313 ou en laissant un commentaire sur ce blog :mrgreen:

Merki.

 

Compte rendu: Main Event des Summer Series

Bon si je fais déjà un compte rendu alors que le tournoi dure 3 jour et a commencé ce vendredi 1er juillet, vous vous doutez que ce n’est pas glorieux. Il y a quelques semaines, je me qualifiais sur acfpoker.fr pour 100€. La vie était belle. Ce vendredi à 16h démarrait le main event à l’ACF; Table 8, place 9, place maudite.

J’ai repassé plusieurs fois le tournoi dans ma tête en me demandant si c’était moi qui avait particulièrement mal joué ou quels spots j’avais raté… Car ce fut dur, très dur. Ceux qui me suivent sur twitter ont pu assister en direct à ma longue et pénible agonie. Une perte constante de jetons depuis le shuffle up and deal.

Pourtant, j’étais motivé. Je m’étais juré de jouer sérieux et avais pour stratégie de la jouer small ball. Petite relance, petit pot. Eviter les grosses confrontation au début sauf en cas de gros jeu. C’était beau sur le papier. Mais même si Winamax essaye de nous faire avaler le contraire, jouer sans carte (et sans rien connecter post-flop), c’est juste impossible.

Je vous le dis tout net, j’ai eu un festival de merguez comme rarement. 82,72,93,63,T3… si j’avais une figure, elle était accompagnée d’un kicker qui ne dépassait jamais 5.

De temps en temps – mais très rarement – je touchais des petits QT suited, 97 suited, le genre de main que j’aime jouer.. en position. Oui mais là, je les touchais systématiquement en début de parole, UTG, UTG+1. Sur une table de 10, en début de tournoi, j’ai préféré ne pas jouer ce genre de main. D’ailleurs, l’action après moi, m’a toujours donné raison. Raise, 3bet  et gros flop ne m’ont jamais fait regretter mes folds.

Ok, très bien, me direz vous, j’ai pas touché de bonnes cartes, mais si j’ai joué serré, comment j’ai pu bust aussi rapidement?!

Et bien parce que tout cela ne serait pas drôle, si je n’avais quand même pas touché quelques mains… qui furent toujours dominées préflop ou postflop.

Vu les poubelles que je me suis tapé, j’ai du passé pour un joueur tight. Je pensais que ça vaudrait au moins un peu de respect lors de mes relances mais macache. La preuve avec le 1er pot qui me coûta cher:

Je raise avec JJ. Payé par le joueur à ma gauche.Flop 46A. Je n’aime pas l’as mais je décide de c-bet. Il paye. Turn : 8. Je deuxième barrel et il paye. River: T. Je check et il check behind en montrant A3.  Je suis assez étonné de sa façon de jouer mais bon…

Pendant l’heure qui suit, je suis card dead. Juste avant la pause, j’entrevois une occasion de me refaire avec AQ UTG. Je raise, payé par un seul gars. Flop KJ8. Je décide de check, et il check behind. Le turn est une doublette du 8. Une mauvaise carte pour un delay c-bet, je recheck et il fait de même. La river est une brique, je me vois devant mais il gagne avec 33. j’aurais sûrement du jouer plus agressif ce coup mais au moins j’ai pas beaucoup perdu de jetons.

Au retour de pause, j’ai 27200 sur blinds 100/200 et 25 d’ante.  Je suis encore bien, j’ai le temps… enfin c’est ce que je croyais. Voici la série de coups qui m’a fait couler:

Je touche une pocket 5 que je raise en early position. Flop KKT avec 2 trèfles. Je vois pas d’intérêt à c-bet un flop pareil car j’ai toutes les chances de me prendre un raise. Check et il check behind. Turn: 3. Cette fois, je me dis que je peux peut être prendre le coup mais il paye. River: T. Ma pocket 5 ne vaut plus rien, même une hauteur as me bat. Je check, mon adversaire raise et je fold, il montre QT pour un full. > Down à 25k

Je touche 99 que je lâche au turn sur board: J86K. Down to 23.3k

Je touche 77 en BB et je flat call un raise. Board: 8K9Q, le type raise turn et je fold. (il avait 89).

Je touche AJ suited à trèfle en early position. je raise, payé par un seul joueur. Je fold sur son bet turn. J’ai juste rien de rien.. lui a touché double paire avec 89 (de trèfle!).

77 noirs en SB. je finis là encore par lâcher 8J6T avec 3 cœurs. Down to 20k.

Le coup suivant va me coûter la moitié de mon stack. J’ai JJ. J’hésite à 3bet une première relance mais décide de seulement payer. Un joueur à ma gauche 3bet, le relanceur initial jette et je me content de payer en songeant fold. Le flop: 42A. Je décide de donkbet 7000 dans un pot de 10k. En y réfléchissant, je pense que c’était pas un bon move mais sur le moment, j’y ai trouvé plein de bonnes raisons:

  • J’avais une image de joueur sérieux mais pas très agressif
  • Je n’avais jamais donkbet
  • Je savais que si je checkais, je me prendrais forcément un raise dans les dents qu’il ait un As ou pas que je ne pourrais pas payer.

Il réfléchit beaucoup. Je sais alors qu’il n’a pas d’As. Mais il finit par faire tapis avec les 15000 qui lui reste derrière. Je le regarde lui disant « QQ? », il ne bronche pas. Je tank et je finis par jeter mes Jacks. Il montre effectivement QQ. Sur le moment, je m’en suis voulu de la façon dont j’avais joué ce coup. Je pense que j’aurais du soit 3bet preflop pour ensuite représenter plus facilement AK, soit check le flop quitte à lâcher. Down to 9.5K.

Là je commençais à être très mal. Mais c’est devenu pire:

Je raise avec KQ et je suis 3 bet. Je fold. Down to 7.5k

Juste avant la 2ème pause, je touche 99 (UTG, de toute façon, c’est pas compliqué j’ai toujours touché mes mains dans les pires positions). Je suis payé par 4 joueurs – rien que ça. Flop: AK5. Je fold sur raise d’un gars qui montre KJ. Down to 6k.

A la reprise, je touche AK et AT que je push sans jamais rencontrer personne. Je reprends quand même un peu de jetons… Je limp avec un 44 que je me fais 3bet. Vu ma profondeur, c’est soit je shove allin soit je fold. Au mieux, j’étais en coin flip et j’ai choisi de ne pas mettre mon tournoi en jeu sur cette petite paire.

Alors que les blinds sont à 400/800 et les antes à 50, je décide de shove avec QT de cœur au bouton. Je suis payé par AK off mais je chatte mon 40/60 et double up! Je respire. Je continue de toucher des poubelles quand quelques minutes avant la pause arrive un spot idéal. J’ai AK suited en BB. Ça raise et c’est payé avant moi. Je push allin quasiment debout sur la table. Je suis payé par 66 qui tient et je bust.

Dommage, avec ce 2ème double up avant la pause, je revenais dans le tournoi… mais si ma tante en avait…

En conclusion, je reste très frustré de ce tournoi. J’ai jamais pu trouver un spot favorable, jamais une main potable ou quand j’en ai eu, j’ai jamais pu concrétiser comme vous avez pu le voir.

Mon prochain live sera le 16 juillet chez Partouche pour gagner un ticket PPT à 7500€. Il va falloir faire mieux que ça!