Catégorie : Technique

Monter une bonne stratégie au poker

Ne devient pas joueur de poker qui le veut : même si on aimerait tous avoir l’étoffe d’un Chris Moneymaker, il est peu probable que vous comptiez parmi les meilleurs joueurs du monde sur un seul tournoi, une seule partie, sans expérience au préalable. C’est pour cela qu’il est important de connaître les points clés du poker, afin de monter la meilleure stratégie poker. Prêt à devenir un poker fan ?

Comment joue-t-on au poker ?

C’est parti : quels sont les basiques à connaître pour jouer au poker ? Photo, Unsplash license

La première chose à savoir, c’est : qu’est-ce que le poker ? C’est un jeu de cartes très ancien, qui remonterait à la fin du XIXème siècle, aux États-Unis. Il se joue selon plusieurs variantes, mais la plus répandue, c’est le Texas Hold’Em.

Aujourd’hui, le poker compte parmi les jeux les plus pratiqués dans le monde, avec plus d’1 million de licenciés et 10 fois plus de joueurs en ligne. Cela ne fait aucun doute : Internet a permis à ce jeu d’exploser auprès de Monsieur et Madame Toutlemonde. Cela dit, il faut quand même vouloir s’y mettre pour espérer décrocher un jour une place dans un tournoi prestigieux : la concurrence est rude, et les tutos stratégie ne sont pas toujours bien faits.

C’est aussi un jeu de cartes où la stratégie est de mise, car seul votre mental pourra vous amener loin : on est bien loin du Président ou de la bataille… Le poker repose en effet sur votre capacité à identifier la position de vos adversaires, afin d’adapter vos propres coups. J’avais également fait un article avec des infographies sur les conseils de base du poker, qui peut être utile à certains.

Débutant ou professionnel, les basiques sont indispensables

Apprenez les termes et le fonctionnement du poker pour progresser  Photo, Unsplash license

Pour les (grands) débutants du poker, voici un rappel du jargon à connaître:

  • Mise (ou bet): c’est lorsqu’on met ses jetons dans le pot
  • Call: c’est suivre une mise sans forcément relancer
  • Raise: c’est relancer en supériorité par rapport à la précédente
  • Board: cela désigne les cartes visibles (et non les cartes du joueur)
  • Flop: ce sont les trois premières cartes posée par le croupier et visibles
  • Turn: quatrième carte posée par le croupier
  • River: cinquième carte posée par le croupier

On ne le dira jamais assez, mais le poker, c’est comme une poésie : il faut connaître par cœur ses basiques avant de se lancer dans la récitation, ou un tournoi. Un conseil : avant de parier des sommes pour des satellites ou des tournois où le niveau est élevé, commencez par de petits tournois et de petites mises.

Connaissez-vous par exemple, les mains basiques au poker ? La plus forte est la quinte royale (quinte flush du 10 à l’As) tandis que la moins forte est simplement la carte la plus élevée de la main, qu’on appelle « carte haute ». Apprenez-les par cœur avant de monter vos stratégies de jeu au poker : forces et faiblesses seront au moins connues !

Apprenez des autres joueurs

On le disait plus haut, mais le bluff fait partie intégrante du poker. Il n’existe pas de parties de poker sans actions, ni sans déceptions. Tous les joueurs sont soumis à un stress intense, non seulement vis-à-vis des cartes du croupier, mais aussi de leur propre jeu. Et certains réagissent différemment, ou ont leur propre stratégie pour se protéger.

Il existe des astuces pour cacher leurs émotions, comme le style vestimentaire ou des lunettes occultantes, ou encore l’attitude. Et c’est là tout l’intérêt de votre stratégie : avoir votre propre attitude ! Discret, timide, exubérant… Si vous avez tendance à laisser parler votre émotion ou bien à avoir une communication non-verbale accentuée, il faut apprendre à bien respirer et à vous maîtriser. En effet, l’art du bluff nécessite beaucoup de concentration et de préparation, tout en étant un élément essentiel de votre stratégie.

Inspirez-vous des grandes histoires, comme celles des teams de poker professionnel : le couple Liv Boeree et Igor Kurganov, l’incontournable Chris Moneymaker, le grand ElkY…

C’est en pratiquant qu’on devient joueur de poker

Les casinos sont le meilleur endroit pour vous faire la main… Photo, Unsplash license

Après, un seul dernier conseil pour trouver la stratégie idéale au poker : pratiquez ! L’élaboration de votre stratégie tourne autour de trois axes :

  • Votre stratégie de mise et de relance
  • Votre stratégie globale de jeu
  • Votre stratégie de gains

Pour affiner cette triple stratégie, vous devez vous confronter à d’autres joueurs, certes moins bons dans un premier temps, histoire de ne pas vous dégoûter. Je ne vous le cache pas : on est tous passés par là, avec cette frustration des débuts…

Mais avec un peu d’acharnement et d’abnégation, cela finit par porter ses fruits ! Vous verrez alors comment il est préférable de jouer, dans quelle position, à quelle place de la table, quels réflexes adopter…

Les meilleurs conseils pour s’améliorer en tournoi, c’est bien de suivre, d’être patient, de rester concentré et surtout, de s’affirmer !

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en main (c’est le cas de le dire) pour devenir un véritable pro. À quand votre prochain jeu ?

Le Push or Fold avec Holdem Ressources Calculator

Holdem Ressources Calculator calcule la rentabilité des moves de push or fold pour toutes les combinaisons preflop du Poker Texas Hold’em.

J’utilise ce logiciel très souvent pour le format des sng jackpot. Il est très utile pour les situations de push or fold et de call to push. Vous pouvez aussi l’utiliser pour les MTT, pour les sit and go et pour le cash game. Holdem Ressources Calculator est capable de définir les ranges de push de 2 joueurs (Heads Up) à 10 joueurs simultanément.

Holdem Ressources Calculator : pour quoi faire ?

Le logiciel est capable de traiter les spots d’Open push, de 3 Bet push, de 4 Bet push, de Limp push et de Raise Over Limp push. Il en va de même pour les spots de call.
N’y voyez pas un logiciel GTO postflop. Holdem Ressources Calculator est uniquement destiné aux arbres de décision preflop.
Le logiciel n’est pas disponible en français pour le moment. Il faut maîtriser un peu petit le jargon du poker en anglais. Mais je vous rassure, il n’est pas difficile à maîtriser.

Comme vous pouvez le voir, le menu principal permet de sélectionner plusieurs options d’analyse de main :

HRC menu principal

Le mode Basic Hand

C’est le mode qui vous calcule la rentabilité des spots de push or fold. Ni plus, ni moins. Ici, pas de 3Bet, de Limp push ni de Raise Over Limp (nous verrons ça plus tard dans le chapitre suivant « Advanced Hands »).

Rien de très compliqué ici. Il vous suffit de renseigner les stacks, le montant des blinds et les prize pool.

Holdem Ressources Calculator Basic hand
Ensuite, en fonction de votre format, vous avez le choix parmi ces options de calcul :

  • ChipEV in Big Blinds : Ce mode calcule le ChipEV pour les formats du type « Winner-Takes-All » , Heads-Up and et les mains de MTT/SNG avant la table finale. En tant que joueur de sng jackpot c’est celui que j’utilise.
  • Malmuth-Harville ‘ICM’: Calcule les équités en utilisant le modèle ICM. C’est le plus utilisé pour les tables finales des STT / MTT et SNG.
  • Multi Table ‘ICM’: Permet de calculer l’ICM avant la table finale. Notez que ce mode calcule approximativement l’ICM quand un grand nombre de joueurs sont à considérer dans l’analyse.
  • Future Game Simulation ‘FGS’: Basé sur l’ICM, il simule les équités en fonction de l’edge que nous aurons sur nos adversaires dans les mains futures. C’est très utile pour les mains avec un facteur bulle très important ou les shallow stacks..

Etude de cas de push or fold

Supposons que nous sommes en table finale d’un winner-takes-all. Tous les joueurs ont 10bb devant eux. Nous sommes au bouton et nous avons 98s. Devrions-nous open push cette main ? La réponse est oui.
Holdem Ressources Calculator Calcul Holdem Ressources Calculator Calcul push or Fold
Si maintenant nous pensons que la SB ne va pas payer 18,1% du temps mais plutôt 10.4%. Il suffit de cliquer sur ligne correspondante et de changer sa fréquence de call. En relançant le calcul, on obtient ceci :

Holdem Resources Calculator Calcul push or Fold 2

C’est ici que vous pourrez calculer la rentabilité des spots de :

    • limp call un push
    • limp push
    • raise over limp push
    • raise over limp call un push
    • open raise call un push
    • 3Bet / 4bet push
    • etc

Vous avez aussi la possibilité de choisir le sizing des open raise. Par exemple, ici j’ai choisi de calculer la rentabilité d’un 3Bet push face à un open raise à 3BB.

Holdem Ressources Calculator Calcul advanced hand

Comment rapidement vérifier ses spots de push or fold  ?

Holdem Ressources Calculator offre également la possibilité d’importer directement des mains :

  • Import SQL Database : depuis votre base de données (PT4 ou HEM2). La configuration est rapide.
  • From Hand History Files : depuis un dossier extrait d’un export de HH par exemple.

Une fois les mains importées, Holdem Resources  Calculator est capable de détecter vos erreurs en indiquant la différence en terme de rentabilité entre NASH (la référence) et votre move.

Holdem Ressources Calculator Quick Analyse

Avec quel système d’exploitation est-il compatible ?

HRC est compatible sur Windows, Mac OS et Linux. La configuration minimale requise est de 1 GB de RAM et 500 MB d’espace disque.

Quelle est la durée d’essai ?

La durée d’essai est de 14 jours. Cliquez ici pour pouvoir en profiter. Vous pourrez ainsi exploiter toutes les possibilités du logiciel.

Quelles rooms sont compatibles ?

Holdem Resources Calculator est capable de traiter les hand histories des salles de poker suivantes :
PokerStars, FullTilt, PartyPoker, PKR, iPoker, Ongame, Cake, Merge, 888, Winamax, Bovada, Winning Network.

Quel est le coût de l’abonnement ?

Il faut compter environ entre 5,5 dollars / mois et 10 dollars / mois selon la durée de la formule choisie. C’est un investissement largement rentabilisé.

Mes recommandations

Holdem Ressources Calculator est un outil à utiliser quotidiennement. 15 min / jour suffisent pour vous accommoder aux bonnes décisions preflop. A force de pratiquer vous connaîtrez sur le bout des doigts les spots preflop de push or fold.

Mon avis sur Holdem Resources Calculator

Bien que son interface graphique soit spartiate, il n’en reste pas moins efficace. Le logiciel est très léger et son coût est dérisoire (pour moins de 10€ / mois). L’investissement est très largement remboursé après quelques centaines de tournois bien gérés à la bulle ou en table finale.

A propos de l’auteur

Emmanuel est joueur pro en SnG Jackpot mais aussi coach et développeur sur Poker Tracker 4 pour son blog (www.poker-sng.fr). Il a passé plus de deux ans sur le format avec plus de 40 000 parties à son actif jusqu’aux buy-in à 50€.

challenge : monter une bankroll en sit n go expresso

S’il y a bien un truc que je n’arrive habituellement pas à faire, c’est de me lancer des challenges perso. Cela tient essentiellement au fait que je n’ai pas trop le temps de me buter sur des grosses sessions que je suis atteint d’une maladie qui m’empêche d’avoir un bankroll management optimal. Du coup, les challenges ressembleraient vite à :

  • Day 1 : 8:00 pm dépôt des 50 €
  • Day 1 : 8:37 broke.

Excitant.

Et pourtant, malgré cela, je vais tenter le truc. Et au moins vous êtes prévenu, vous ne pourrez pas crier à l’arnaque.

Voici donc le challenge :

Monter la plus grosse bankroll possible jusqu’au 31 janvier à partir de 50€ déposés uniquement en sit n go expresso.

[Seul exception les 2€ pour le tournoi challenge blogueur / up&go].

Un challenge, c’est marrant surtout si vous pouvez y participer d’une façon ou d’une autre. Donc je vous propose de jouer à un jeu : celui qui devine le montant de ma bankroll au 31 janvier gagnera le livre « poker techno quizz 3 ». Si par hasard, vous étiez 2 ou plus à trouver (pour les malins qui parient sur broke quoi), ce sera celui qui a laisser son commentaire en premier qui gagnera.

Ça commence aujourd’hui. Promis, je ne m’amuserai pas à vous faire un compte rendu détaillé imbitable et probablement sans intérêt mais je vous tiendrai au courant une fois par jour de l’état d’avancement du challenge et j’en profiterai pour poster quelques mains sympa ou qui prêtent à discussion.

Maintenant, si vous voulez jouer, suffit de laisser en commentaire quel sera selon vous le montant de ma bankroll au 31 janvier 23h59.

 

Une main difficile à négocier, votre avis m’intéresse!

C’est une main que j’ai jouée hier soir lors du Xpert sur winamax, un deepstack à 100€. A posteriori, je pense avoir mal négocier cette main mais la situation était délicate et j’en appelle à vos commentaires éclairés!

Nous sommes à la bulle! Il reste 31 joueurs (sur les 190 au départ) et seuls les 30 premiers sont payés. J’ai un stack de ~63k et les blinds sont de 5k, ce qui est trop peu pour mettre la pression et profiter de la bulle surtout que j’ai 2 énormes stack qui parlent après moi!

Je suis UTG quand je touche  [Qc Qh].

Vu la situation j’ai 3 possibilités:

  1. Je fold. C’est très weak mais ça peut s’envisager à une place de la bulle hors position.
  2. Je push all-in. J’ai encore suffisamment de fold equity pour faire passer mais je prends le risque de sauter bêtement si je suis payé.
  3. Je relance en me disant que c’est déjà bien de prendre ce qu’il y a au milieu (10k!), si je suis payé, j’ai une bonne main pour me défendre et si on me 3bet, ça ne me pose pas de problème d’engager mon tapis.

Sur le moment, j’ai choisi la 3ème solution en relançant à 15k. Je suis payé par le BB et le flop tombe: [Ks 7c 9s] A ce moment là je me suis maudit de pas avoir fait tapis préflop car je suis maintenant dans une situation très inconfortable. Je n’ai pas assez de jeton pour continuer de faire grossir le pot et négocier le turn et le river. Le check raise est exclu puisque mon adversaire aurait une trop bonne cote pour ne pas payer any two cards. C’est donc soit all-in soit check/fold.

Par peur de sauter à une place, je décide de check. Mon adversaire ne me laisse évidemment pas de carte gratuite et mise de façon à me commit. Je fold ma paire de Q.

Finalement la bulle éclate mais je suis maintenant short stack et je n’ai plus que 2 options: push/fold. Ce que je fais quelques mains plus tard avec [Qd 7d] payé par [As 9c] qui tient et je saute 28ème.

Et vous comment auriez-vous négocier ce coup?

Je deviens fish!

C’est dingue mais plus je joue, plus je me fait traiter de fish dans les chats. Autre variante, encore un plus péjorative est l’insulte de donk à laquelle je n’échappe pas. Est ce que je suis en train de me « fishiser? » Est ce que je suis en train de perdre les quelques skills que j’avais réussis à obtenir au prix de nombreuses heures de jeu? J’ai réfléchis sur le sujet et je pense pas que je sois en train de régresser… avouez que ce serait assez rare comme cas!

Non, je ne vois qu’une seule explication: Alors que mon style de jeu, jusqu’à présent était plus TAG, je bascule du côté des LAGs! Le LAG, c’est le joueur qui a un style « Loose AGressive ». Jusqu’à présent, je n’avais pas assez d’expérience pour pratiquer le style LAG sans me prendre de sérieuses raclées. Mais j’ai progressé et j’ose dorénavant m’aventurer dans le fabuleux pays des mains moisies du slips mais qui peuvent faire très mal à votre adversaire.

Donc forcément, parfois, je me fais insulter. Exempe hier quand en position de BB et en début de tournoi je paye une relance avec [7h 5h]. Le flop [6c 3s 9h] me laisse espérer une quinte ventrale et je décide de payer la relance du bouton. Je touche. Et je fini par le sortir quand il pousse le tapis avec une over pair. Je me suis pris une jolie salve d’insultes, fish, donk mo*** fuc*** etc… Mon adversaire me disant que je n’avais aucune notion des « odds » pour avoir payer sa relance.  Je n’ai pas cherché à argumenter. Dans ces cas, je préfère même en rajouter une couche histoire d’énerver l’adversaire pour le faire tilter.

Mais je sais ce que vous allez dire! Bien sûr qu’il avait raison!! Je n’avais pas la cote pour payer sa relance.  C’est vrai mais si on vois un peu plus loin en prenant en compte la cote implicite et ce que je pouvais éventuellement lui prendre en touchant mon 4 voire une couleur backdoor, ça paraissait largement acceptable de payer compte tenu de ce qui me restait comme stack derrière.

Ce fut le premier coup que j’ai joué et comme je suis allé au showdown, j’ai tout de suite montré une image de joueurs large. Cela m’a beaucoup servi par la suite quand j’ai touché de réelles bonnes mains. Je ne dis pas que je ne fais jamais d’erreur. D’ailleurs un peu plus tard, je fais un call douteux avec [Ks 4s] et je touche une double paire… Je vous l’ai dit… je deviens fish!

illustration hughes illustration

France Poker Series

Mise à jour novembre 2011: Les france poker series reviennent pour la saison 2! La première étapes se tiendra en décembre au Maroc avec les FPS Mazagan! Vous aurez toutes les infos sur les moyens de qualifications et les tournois exceptionnels sur cette page!

———– ancien article ———–

C’était hier partout, sur tous les blogs et sites de poker, pokerstars lance les France Poker Series. Si vous souhaitez connaitre toutes les infos sur les qualifications de ces tournois, allez sur CETTE PAGE..

Ici, je ne vais pas vous redire en quoi consiste cette nouvelle série de tournoi mais je voulais partager avec vous un coup qui m’a laissé un arrière goût plutôt désagréable dans la bouche. La question est de savoir si j’ai fait une boulette et si j’aurais pu éviter l’accident:

On arrive presque à la bulle, je suis 4ème en chips, il y a 4 ticket distribués, et les tapis sont tous dans un mouchoir de poche. Je suis bien placé pour décrocher le ticket au satellite final à 300€ du samedi.

Je touche [9s 8s] au cut-off. Je fais une relance 3 bet (qui suffit habituellement pour faire passer les joueurs à ma table et prendre les blinds). Je suis suivi par un joueur.

Le flop:  [7s 4h 3s]

Relance de mon adversaire que je sur-relance? Il paye.

Turn: [8h]

Mon adversaire fait tapis… Je trouve son move un peu trop agressif et pense qu’il est sur un tirage. Je paye.

Il découvre [Qh 7h]

River: [Qc] et je suis out! (et je vais pendre aussi).

Après coup, je m’en suis voulu d’avoir essayé de jouer ce [9s 8s] mais je ne regrette pas mon call, qu’en pensez vous?

Je repars donc à 0 mais je ne lâche pas, j’aimerais vraiment participer à ces tournois live 🙂

Qualifiez vous maintenant pour les France Poker Series

J’ai jeté ma paire d’as…à tort ou à raison?

Hier soir alors que je faisais une petite session de Rush Poker sur Full Tilt, j’ai joué une main frustrante au cours de laquelle j’ai jeté ma paire d’as servie. Je voulais vous expliquer le coup et vous demander votre avis sur mon fold, bon au mauvais selon vous:

  • Table de 9 joueurs
  • Aucun read puisque c’est du rush poker. C’est une table de de 0,25$-0,50$.
  • Je suis au bouton et je touche [Ac Ad].

Tout le monde passe jusqu’au cut-off -1 qui relance à 1,50$. Il est suivi par le cut-off. Je relance à 7,50$… et les 2 vilains suivent. On se retrouve à 3 dans le coups avec 23,50$ dans le pot, le flop tombe: [8d Jc th]

Mes adversaires check, je relance à 12$ et boom, je suis relancé à 24$ par le cut-off -1. Quant au cut-off, il réfléchit quelques temps et relance à tapis avec 46$. Je me mords les doigts… et je finis par jeter!

Alors qu’en pensez vous? Que quelles mains les mettez-vous?

J’ai pu récupérer le dénouement et je vous donnerai leur main après vos commentaires 😉

Play Online Poker

Une main étonnante: devinez les cartes!

J’ai joué une main qui m’a laissé sur ma fin aujourd’hui. Je tenais à vous en donner le dévoilement sans vous donner les cartes pour voir si vous avez la même analyse que la mienne… ou que celle de mon adversaire!

C’est un tournoi à 36 participants. 1 seul payé qui décrochera un ticket pour le sunday million.

Il reste la moitié des joueurs. J’ai un tapis de 5445 en jetons, niveau des blinds 100/200 ante de 25. J’ai une image sérieuse, j’ai joué 5 mains seulement depuis le début dont AK, QQ, AQ et J10. Je suis UTG+1, je relance de 400. Je suis suivi pas 1 joueur qui a un tapis de 6385 jetons. Je le connais pas trop, je sais juste qu’il vient de gagner un gros coup sur un coin flip classique.

Le flop : [6h 4c Jc]

Je relance de 1000. Je suis suivi

Turn: [3s]

Je relance de 1400. Mon adversaire fait tapis.

Sur quelle main vous mettez mon adversaire? Sur quelle main vous me mettez?

Ces poubelles qu’on affectionne!

Je vais peut être me sentir seul sur ce coup là, mais j’en doute. On connait tous les bonnes grosses mains. Celles qui vous donnent les plus grandes probabilités de gain, les mêmes, aussi, qui vous envoient par le fond régulièrement. Mais aujourd’hui, le poker n’est plus ce qu’il était et les joueurs jouent de plus en plus large. Du coup, on tente, on expérimente et parfois on finit par aimer nos petites mains… plus qu’on ne le devrait. C’est en tout cas mon cas. Il y a des mains médiocres, qu’on a coutume de surnommer Poubelles que j’aime bien jouer. A tel point que je paye parfois des relances que je n’aurais pas payé avec une poubelle équivalente. Attention, je ne parle pas de « main fétiche » , celle que vous jouez à tous coups depuis qu’elle vous a propulsé en table finale du main event, du casino d’aix les bains. (faut pas déconner). Non je parle juste d’une main qui vous plait parce que vous la trouvez « belle », et qu’il vous arrive de surprendre parfois vos adversaires avec.

2 de ces mains sont pour moi: 8-5 suited et J-8 suited. D’ailleurs, je vous illustre ça avec un screenshot d’une partie que j’ai jouée hier sur full tilt poker.

j8

  • Et vous, vous avez des mains pourries que vous aimez jouer?

Jouez au poker en ligne

6 ajustements stratégiques pour aborder le Short-Handed.

Depuis quelques temps, quand je joue en partie de cash game, je joue en short-handed. Je trouve que c’est plus riche. Plus d’action, plus de techniques, plus de place pour la créativité. Il se trouve que j’ai lu sur l’avant dernier Poker Magazine un article très intéressant sur le short-handed de John Vorhaus. Il dit dans cet article que pour passer du full-ring (table de 9 ou 10 joueurs) au short-handed (table de 5 ou 6 joueurs), il faut pratiquer quelques ajustements. Il en dénombre 6. Je trouve que c’est assez pertinent et qu’ils méritent d’être résumé ici pour vous:

  1. Faites plus attention: En short-handed il faut soit jouer concentré soit pas du tout.
  2. Détecter les schémas: C’est une adaption naturelle au short-handed. Alors qu’il est difficile de repérer les schémas de 9 joueurs différents sur une table, vous aurez plus de facilité sur du short-handed.
  3. Jouer de manière plus agressive: C’est l’ajustement le plus important. Puisque la plus part du temps, personne n’a touché son flop, vous devez prendre le contrôle de la table en jouant l’agressivité.
  4. Soyez prêt à connaitre des hauts et des bas: C’est vrai au poker en général mais ça l’est encore plus en SH. Comme vous êtes plus agressif pour prenez plus de risques et donc votre stack jouera les montagne russe. Il faut avoir le cœur bien accroché.
  5. Sachez reconnaitre un jeu supérieur: L’idée ici, c’est qu’en SH, vous ne pouvez pas vous cacher. Il n’y a pas de honte à quitter une table quand vous n’avez pas le niveau.
  6. Jouer les joueurs: C’est déjà vrai pour une partie full-ring, ça l’est encore plus en Short-handed.

Pour l’article complet et détaillé, je vous renvoie sur le numéro de Mai de Card Player.

pokerstars