Stratégie

Bien gérer sa Bankroll

Le poker c’est la fusion de la passion et de la raison! Et du côté de la raison il y a la gestion de votre capital, qu’on appelle Bankroll. (encore un terme anglais comme il y en a beaucoup dans le poker). A mes débuts de joueur de poker en ligne, je voulais faire ça uniquement pour m’amuser. Je me fixais une certaine somme que je m’autorisais à perdre dans le pire des cas et du coup je faisais pas tellement attention au montant des parties. Quand on joue pour s’amuser on recherche un peu le frisson et on hésite pas à rentrer sur des parties à 0,50$ – 1$ avec un capital de 50$. Pour les tournois c’est pareil, on se lance dans des tournois avec buy-in de 5$ – attiré par le gain potentiel.

Mais la vérité – et je parle d’expérience – c’est qu’en jouant comme ça, vous êtes sûr de perdre à 100%! Peu importe votre niveau, il ne faut pas perdre de vue que le poker est un jeu dans lequel intervient la chance et dans une part non négligeable. Plus vous serez bon, moins le facteur chance sera signifiant sur le long terme. Mais en aucun cas vous serez à l’abri d’un bad beat, voire d’une série de bad beat.

Partant de là il faut que vous ayez assez de fond pour supporter la perte de votre tapis une, deux, trois fois et même plus. Cela signifie que votre bankroll devra être idéalement 20 et 50 fois supérieur au tapis ou buy-in que vous jouez. Donc par exemple, si vous jouez des tournois à 2$ de buy-in, mieux vaut un capital de 40$ minimum. De cette façon, vous pondérez votre courbe chance en vous donnant la possibilité de passer outre les coups durs.

S’ajoute un effet psychologique non négligeable. En effet, si vous jouez sur une table au dessus de vos moyens et que vous perdez, vous partirez plus facilement « on tilt » en vous disant un truc du genre « au point où j’en suis… ». C’est le pire qui puisse arriver. On tilt = La ruine. En jouant avec une bankroll qui ne sera pas entamée par la perde d’un tapis, vous gardez le moral et donc vous êtes mentalement plus solide.

En résumé:

Avec une bankroll de 50$ vous jouez sur:

  • Des tournois à 1$ ou 2$ de buy-in.
  • Des tables 0,05-0,1$ de blind

Avec une bankroll de 100$ vous jouez sur:

  • Des tournois à 5$ de buy-in max.
  • Des tables à jusqu’à 0,15-0,30$ de blind.

Et ainsi de suite… Je peux vous garantir qu’en respectant ces proportions, vous n’aurez pas de mauvaises surprises!

Comments (9)

  1. Rien à ajouter. L'essentiel de la gestion du bankroll est parfaitement expliqué.

    C'est clair qu'une bonne gestion de l'argent est sans doute la qualité la plus importante, surtout pour ceux qui ont des tendances de "gamblers".

    Pour ma part, j'utilise PokerDominator.com qui est efficace et gratuit. Comme je suis sur Mac, je n'ai rien trouvé en logiciel pour OS X, donc je me suis rabattu sur une solution en-ligne, et je ne le regrette pas.

  2. […] y a quelques jours, je vous proposais quelques conseils de base pour bien gérer votre bankroll. Et aujourd’hui j’ai découvert un site qui propose un outil pour vous aider à la […]

  3. […] Cela ne fait aucun doute. C’est la raison n°1 pour se laisser tenter par les tournois au début. Au pire vous perdez votre buy-in et vous avez joué quand même quelques coups en vous faisant plaisir, au mieux vous gagnez 30% du prizepool. La condition est bien sûr de respecter les règles de base de gestion de sa bankroll. […]

  4. et encore, je trouve ta gestion de BR bien dangereuse, jouer sur des tables à 0.15-0.30 les blinds avec 100 de BR,c'est limite du suicide si tu joues en fullstack, tu as à peine plus de 3 caves, je vois pas comment c'est possible de survivre à la variance avec un matelas de 3 caves devant toi.

  5. L'explication du Tilt et la théorie est parfaite, et bien écrite.

    Par contre, je ne suis pas du tout d'accord avec les exemples de bas de page, comme l'a dit Xavier.

    100$ sur du 0,15-0,30$ c'est pas assez !

    Si on cave max à 100BB, ce qui veut dire 30$, on a un peu plus de 3 caves alors qu'il en faudrait 20 minimum.

    Pas de NL30 avant 600$, je crois que c'est un lieu commun que de le dire …

    De même pour les tournois, les meilleures livres préconisent de ne pas engager plus de 2% de son capital sur un même tournoi, donc avec 100$ on fait des 2$, et il faut attendre 500$ pour jouer des 10$.

    Voilà 😉

  6. salut,

    je suis bien d'accord avec ce qu'ont dit xavier et bergi. je rajouterais meme que le matelas minimum pour la cash game est plutot de 30 buy in, pour pouvoir encaisser la variance sans que cela n'affecte trop ta BR. tu peux te retrouver avec des downswings de presque 20 buy in en cash game, donc il te faut une certaine profondeur de BR pour l'encaisser. enfin ce n'est que mon avis, j'ai près de 500$ de BR et je grinde toujours la NL10, j'attends d'avoir au moins 600 voire 750 pour passer en NL25, les swings j'ai déjà donné, je veux pouvoir continuer a jouer sereinement quand je les subis

  7. Bonjour,

    J'ai lu avec attention votre article que je trouve très clair.

    Cependant une question :

    sur ces chiffres

    "" Avec une bankroll de 50$ vous jouez sur:

    Des tournois à 1$ ou 2$ de buy-in.

    Des tables 0,05-0,1$ de blind

    Avec une bankroll de 100$ vous jouez sur:

    Des tournois à 5$ de buy-in max.

    Des tables à jusqu’à 0,15-0,30$ de blind.

    ""

    A combien conseillez vous la cave ?

    • Pour la cave c'est toujours max et de préférence avec recave automatique. Cela permet de prendre plus d'argent aux autres joueurs! Quant à la gestion de bankroll, je conseillerai maintenant de voir encore plus large pour le cash game de façon à compenser lavariance. Avec 100€ de bankroll, c'est plus prudent de jouer sur des NL5 et de caver au max. A l'extrème limite des nl10 si on est maitrise cette limite 🙂

Répondre à xavier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *