Auteur : xmaster

1 ticket pour la finale du WiPT ? Challenge accepted !

25849

2014 sera l’année du changement. Et ça va commencer tout de suite avec la win du dernier challenge blogueur poker organisé par Up & go Coaching sur Winamax.fr .  Tous ceux qui ont joué plus de 34 secondes au poker dans leur vie doivent savoir que le mental est essentiel dans ce jeu (avec la chatte ok). D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si on entend parler de plus en plus de coaching depuis quelques mois. Up & go débarque sur un marché déjà concurrentiel mais où il reste néanmoins beaucoup de choses à faire.

Mais revenons à ce petit challenge blogueur que je vous ai dit avoir déjà gagné. En réalité, je me suis un peu avancé puisqu’il n’a pas encore commencé. Mais j’ai mes raisons. En effet, mes principaux adversaires seront des blogueurs et on sait tous qu’un blogueur poker est mauvais. Sauf moi. Donc ça devrait aller tout seul cette histoire. Je remercie d’ailleurs Up&Go de m’offrir ce ticket pour la finale du winamax poker tour. Vraiment sympa, pour la peine, j’ai like leur page facebook : https://www.facebook.com/upandgocoaching

Le challenge se compose en 5 formalités manches  :

  • Full Ring  20 000 jetons 50/100 15mn
  • PLO 6-max :16/01 20 000 jetons 50/100 15mn
  • Short handed : 23/01 20 000 jetons 50/100 15mn
  • Mixed game PLO-NLHE 6-max: 30/01 20 000 jetons 50/100 15mn
  • HU : 6/02 3000 jetons 10/20 10mn

Je maîtrise parfaitement toutes ces variantes. Si j’échoue ce sera donc uniquement à cause de la malchance.

Tremblez blogueurs (et dépêchez vous de prendre un pack up & go, vous allez en avoir besoin)

Monter une bankroll en expresso

mise à jour décembre 2017 : depuis la création de ce format, le gros jackpot à 1 million d’euro est tombé plusieurs fois. 

Expresso c’est le format hyper turbo de sit and go malin mais addictif inventé par winamax qui permet de gagner jusqu’à 10000 fois sa mise de départ. Dès que j’ai testé ce format, j’y ai cramé une bonne poignée d’euro. J’ai aimé puis déchanté. Mais après plusieurs semaines de sevrage, j’ai décidé de m’y remettre. La raison était avant tout pratique : j’avais un tout petit reliquat de bankroll sur winamax (12€) et très peut de temps pour jouer, surtout des MTT high variance à 1€.

J’ai donc enchaîné des expressos à 1€ avec pour objectif de ne surtout par spew. Résultat, après 2h de jeu, je suis monté à 45€ de bankroll avec une pointe à 65€ avant de redescendre. Je précise que je n’ai jamais eu la chance de jouer à une table où le coefficient multiplicateur était supérieur à 6. Frustrant d’un côté mais relaxant de l’autre car je l’aurais plutôt très mauvaise si je devais avoir la change de prendre un x10000 pour le perdre sur un coin flip.

Je vais continuer d’essayer de grind en expresso 1€ jusqu’à atteindre 100€ de bankroll. Une fois à 100€, je vais tenter les 2€ et peut être quelques shoots à 5€. C’est tentant mais dangereux, la variance sur ce type de format est assez énorme. En même temps, les joueurs en 1€ et 2€ sont franchement pas très bon. Au dessus, ça a l’air de jouer serré comme de jeunes jouvencelles. Je vous confirmerai ça bientôt j’espère…

Toi aussi essaye de chatter sur Expresso ICI.

 

Parfois, j’ai simplement envie de n’avoir jamais connu ce putain de jeu.

For d’une bankroll modestement revigorée, je me suis mis en tête de faire quelques sit n go sur pokerstars pour 1/ tenter de gagner un ticket pour le brésil et 2/ continuer de monter la bankroll tranquillement grâce à des sitngo 5/10€ et un peu de cash game NL10 (zoom essentiellement).

Ça, c’était le plan. La théorie.

216agence20tout20risque

En pratique, cela ne s’est pas tout à fait passé comme prévu. Je pense que j’ai parfaitement mixé des moves foireux avec une déchatte astronomique. Le parfait cocktail de loser. Exemple ? Hmmm quand je « hero » call avec KK un boulet qui shove avec sa pocket 2 sur un board TAT6 pour trouver un joli petit 2 river. Ou encore quand un gars bet 2.6€ UTG sur blind 0.1/0.2€, que je le 3bet avec AK pour trouver un flop 55A et m’empaler sur 54 suited… des exemples comme ça, j’en ai des wagons. Ils s’ajoutent à tous les soin flips perdu et autres rencontres inévitables genre KK vs AA.

Résultat, en même temps que j’accumule des point s de fidélités, je perds des €. Et même si le programme VIP de pokerstars est très bon, il ne suffira pas à compenser l’hémorragie à ce rythme.

Donc.

  • Soit je clôture mon compte une bonne fois pour toute. J’y songe très sérieusement.
  • Soit je me dis que ça va passer et je joue ultra bankroll management genre 1 pour 100 voire 200.

Mais je me connais. Je n’aurai pas le courage pour la première (quoique changer de pseudo et reprendre un bonus nouveau joueur est alléchant) et je n’aurai pas la patience pour la 2ème (jouer en NL2, c’est juste impossible pour moi). Du coup, une option 3 se profile… le broke.

To be continued…

 

France Poker Series ou FCOOP… Ou rien

Qu’est ce que je peux saigner en ce moment c’est dingue. Pourtant, ce n’est pas comme si je ne savais pas où je mettais les pieds. Mais je dois être un grand optimiste en fait. Car je sais que la chasse au ticket FCOOP et FPS est une pente dangereusement savonnée pour la bankroll (la preuve dans mon dernier billet). Cette année n’aura pas échappé à la règle (rappel de la règle: tous les ans je broke sur la chasse au ticket FCOOP). J’ai spew des euros à la pelle en espérant prendre les précieux tickets.

En ce qui concerne les FPS , j’ai tout essayé : 75€ turbo, 50€ deepstack double chance, 50€ hyper turbo deep, 10€ rebuy … à chaque fois en prenant avant le ticket du ticket car je n’ai évidemment pas la roll pour lâcher des dizaine d’euros comme ça. Jouer au poker dans ces conditions relève plus du sacerdoce que du plaisir. Le pire du pire, c’est que j’ai évidemment bust en étant devant la plus part du temps. Sinon ce n’est pas drôle. Pour être honnête, j’ai aussi infligé mon lot de bad beat. Mais jamais au bon moment. Moi quand je chatte, c’est sur un petit coup de merde qui sert à rien. Par contre les bon gros coups juteux qui peuvent me coûter mon tournoi, ceux là, vous êtes sûr que je vais les foirer.

Pour les FCOOP, j’ai joué moins de satellite. Mais j’ai quand même fait une petite bulle d’un ticket à 100€ sur un 70/30. Pour le kiff.

Mais je suis un dingue maso dégén conquérant moi. J’ai la foi. Je continue d’espérer. Je me battrai jusqu’au dernier souffle de ma bankroll. Ces putain de FPS je veux en être. Ce putain de main event des FCOOP, je veux en être  (je n’ai pas encore tenté de qualif pour celui là, je crains le pire!).

Et si je prends rien? Et bien je me vengerai quand même car j’aurai le plaisir de participer au tournoi des médias dimanche 18 au cercle cadet. Et toc!

La chasse au ticket FCOOP ou comment spew sa bankroll

C’est une tradition chez moi ou plutôt devrais-je dire, une tradition malgré moi : chaque année au moment des FCOOP  je me cagoule méchamment sur les tickets. Cette année n’a pas l’air d’échapper à la règle, après de multiple tentatives pour prendre un pauvre ticket à 100 balles pour l’évent 1 des FCOOP, le bilan est là : 0.
Et c’est pas faute d’avoir essayé. J’ai joué des 1€, 2€ et 5€ rebuy, des 10€ turbo et j’ai même tenté des hyper-turbo freezeout sur pokerstarslive. Je me suis attribué à moi même une mention spéciale sur ces derniers d’ailleurs car j’ai trouvé le moyen de faire 4 bulles de tickets dont 3 en étant à 70/30.

C’est tout simplement déprimant. Mon programme FCOOP s’annonce donc léger. Mais il me reste quelques cagoules en stock que je compte bien enfiler cette semaine.

Souhaitez moi bonne chance ou plutôt non, dites moi MERDE.

fcoop-2013

Pass Pro Unibet : round 2

Hier, je me suis attaqué au 2eme cycle de la promo pass pro de chez unibet. Mon objectif est très simple : gagner les 4 rounds de qualification du pass pro, prendre le contrat à 25000€ pour 6 mois, partir à vegas et gagner le main event des WSOP 2014. J’ai déposé 10€ sur unibet pour l’occasion et je compte retirer 9 millions de dollars dans quelques mois. Normalement tout devrait se dérouler sans accro.

La preuve, je suis bien parti puisque j’ai passé le round 1 haut la main hier soir (vous pouvez tenter votre chance ce soir). Bon ok, c’était facile. 25 tickets pour le round 2 alors qu’on était 72 joueurs. Voilà des ratio field/itm comme je les aime!

Demain soir, je tente les qualifs pour le round 3. Cette fois ce sera 16 tickets à la gagne. Le field devrait être réduit mais le niveau logiquement plus élevé.  Hâte d’y être!

Rendez-vous au round 3.

Vis ma vie de broke

Après des années à jouer online, une seule conclusion s’impose : je suis perdant. Finalement que ce soit à cause de mon jeu, de la poisse ou de la variance ou de la position de Mars en maison lune argentée 5ème décan, cela n’a pas trop d’importance, le résultat est là. Parlons résultat d’ailleurs. Vous savez, normalement, au poker, on dit qu’il ne faut pas être « result oriented » (oui parce que dans le milieu du poker, on aime bien parler avec des mots anglais). Moi je dis « bullshit » (pour rester dans la langue de Shakespeare bien qu’il n’ait probablement jamais utilisé ce mot).  Quand on est un joueur lambda, qu’on ne passe pas 8 heures par jour à jouer au poker, on est forcément result oriented. On joue pour prendre du plaisir. Et au poker, le plaisir pris est directement proportionnel à la somme d’argent gagnée. Je n’ai jamais vu un joueur (pro ou amateur) éructer de joie après un move parfait qui lui aura fait perdre sa cave ou sortir du tournoi. Jamais. Dans ce cas là, on a toujours le droit à un commentaire du type « j’ai bien joué, je suis content de mon move, après c’est les cartes, sur le long terme c’est Ev+ blablabla ».
En revanche, quand un type vient de gagner un EPT après une succession de coups de chatte (parce qu’un vainqueur de tournoi a forcément chatté), le joueur ressent curieusement un intense moment de bonheur. Oublié, les 20/80 gagnés, oublié les notions de Ev+/ Ev-. Tout ce qu’il voit, c’est la grosse thunasse qu’il va empocher et le titre qui va avec (mais très loin derrière).

Petites notes au passage pour les joueurs qui veulent nous faire croire qu’ils jouent pour le titre. Nulle doute que c’est important et gratifiant. Mais supprimez les billets qui vont avec et vous aurez tout de suite beaucoup moins de monde. Bref.

Revenons à cette merveilleuse notion de variance et à ma pomme puisque je suis aussi là pour parler un peu de moi. Je suis ce qu’on appelle un joueur occasionnel. Je n’ai pas envie de passer 8 heures à jouer sur un tournoi à 5€ pour espérer en gagner 200 quand la majorité du temps, je ne gagnerai rien ou tout juste de quoi acheter un ticket euromillion.
Le poker qui me fait vibrer, c’est celui qui offre des beaux prizepools (et idéalement en live). Je n’ai pas beaucoup de temps (ni d’argent) à consacrer à jouer, aussi, je dois choisir judicieusement. Malheureusement, ces derniers temps – et quand je dis « temps » – je pourrais dire mois – je ne chatte pas. Je ne dis pas que j’ai la poisse. Non. Je dis que je ne chatte pas. Fatigué de bust à la bulle avec KK vs AK après avoir perdu AA vs 88 comme cela m’est arrivé ce week-end lors d’un satellite pour le main event de winamax, je perds le mojo. Du coup, je joue forcément moins bien aussi. C’est un putain de cercle vicieux. Et quand on est dans le vicieux, c’est dur de passer dans le vertueux. C’est vrai dans bien des domaines. Le poker ne fait pas exception.

Alors la variance la dedans, quelle place a-t-elle? 

C’est simple: aucune. Je ne joue pas assez pour qu’elle est une place cette salope. Ce n’est pas avec 4/5 satellites et 2/3 tournois que je vais pouvoir équilibrer les probabilités. Surtout en période de déchattage complet.

Alors que faire? 

La première solution qui je pense est de loin la plus EV+, c’est d’arrêter de jouer. Radical et efficace. C’est une solution que j’envisage de plus en plus sérieusement. Mais j’aime ce jeu. Du coup, c’est dommage quand même.

La deuxième solution consiste à faire le dos rond. Attendre que l’orage passe. C’est ce que font les joueurs généralement. On réduit le volume de jeu, on joue sur des limites plus petites. L’objectif étant de retrouver la win et donc le plaisir. C’est une bonne solution. Mais il y a un problème: je l’ai déjà testée plus d’une fois. Et le résultat est toujours le même. Je remonte un peu de bankroll, je rejoue des petits sat pour tenter des beaux tournois ou des qualif live, je déchatte et je broke.

Alors quelle solution vais-je choisir? Vous le serez, en suivant mes prochains billets sur julienpoker (ou en me suivant ICI).

GL.

luck-luck-shark-fishing-sunny-demotivational-posters-1292803399

 

Bye bye Dublin

Voilà qui est fait. Cette 3eme manche aura été celle de la déroute totale. J’ai sauté dans les 1er (ptet bien le 1er d’ailleurs). Je ne regrette pas le coup qui m’a sorti, juste mon missclick qui m’a fait raise alors que je voulais envoyer mon tapis. Je ne pense pas que cela aurait changé le call du mon adversaire qui manifestement se voyait bien avec sa middle paire.

Je n’ai donc pas marqué un seul point pendant ces 3 manches. Ceci marque probablement la fin du championnat pour moi. Je n’ai pas le temps de me battre pour quelque chose qui ne m’apporte rien – et qui me coûte. Car oui, cette opération est sympa mais faut pas se leurrer, elle est avant tout ultra rentable pour l’organisateur. Il parait que ce genre d’opération sera renouvelée alors je tiens à tout de suite prévenir que ce sera sans moi sauf package boosté aux hormones. Mais ça c’est une autre histoire.

Je souhaite donc bonne chance aux blogueurs qui sont encore dans la course et surtout je souhaite beaucoup de plaisir (et de chance) à celui qui aura l’occasion de partir pour Dublin. Pour ma part, je vais sortir la CB et refaire un petit dépôt sur winamax pour tenter les dernières qualifications classiques et surtout jouer quelques tournois des winamax series 7.

Demotivational-pictures-losing

Pokerstars qui propose des satellites avec des tickets…

Pokerstars qui propose des satellites avec des tickets à gagner pour le france poker series de cannes, c’est bien… Mais des package ce serait mieux. Ils sont gentils mais tout le monde n’a pas 500 balles (grand mini) à dépenser en transport/hotel etc… GRRRR (je profite de l’occasion pour vous signaler un bon plan, le site http://www.hotelcasinotrip.fr/ qui permet justement de savoir où se poser quand on est joueur!)

Ça sent le pâté pour Dublin.

J’étais chaud bouillant. Près à en découdre avec les blogueurs et prendre des points pour la ligue permettant de partir à Dublin pour le winamax poker open. Malheureusement, j’ai encore mangé et fini 19eme, c’est à dire dans les choux. Dès le début j’ai morflé avec un coup contre thorgal18000. Je 3 bet avec AK off et il paye. Un bon petit flop qui me donne une top paire. Je barrel et re-barrel sur une turn anecdotoque si ce n’est qu’elle donne 3 trèfles sur le tableau. Pas de quoi s’inquiété d’autant que thorgal18000 se contente de payer. Mais voilà, la rivière est également un trèfle. Là ça change tout. Avec plus de profondeur de stack j’aurais peut être essayer de bluffer cette river mais là, c’était voué à l’échec. Je check et il shove évidemment. Ce coup entaille sérieusement mon stack.

Du coup, je suis parti pour jouer plus agressif et tenter de remonter. Quelques coups plus tard, je tente un move que je fais rarement : 4bet shove avec A2 suited. Je crois me souvenir que c’était contre ce même thorgal18000. Il paye avec AK off mais la chatte est avec moi, je touche un 2. Cool.

Tout aurait pu se passer normalement si j’avais pas décidé de défendre ma BB avec 67 off et que le flop n’avait pas fait briller mes yeux de mille feux en dévoilant 846 off. Du coup, je m’emballe un peu en 3-bet shove. Je suis à quasiment 50-50 sur toutes les configurations de main voir au dessus sauf… sauf 99 bien sûr qui me bouffe des outs. Et c’est bien 99 que j’ai en face et qui tient.

Alors oui mon cerveau a pu effectivement ressembler à ça pendant ce tournoi :

calvinayre-com-inside-the-mind-of-a-poker-proFR

Du coup, Dublin sent le pâté. Je sens que ça va être difficile. La 3eme manche sera celle du dernier espoir. En attendant les résultats de la 2ème manche sont disponibles ici.